Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Invité le Dim 2 Sep - 13:42

http://www.jardinoise.com/pages/page6d.asp

J'en ai marre de parler tactique y'a que Ilan qui surnage

Une banderolle rigolote MDR



Dernière édition par le Lun 3 Sep - 22:52, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Invité le Dim 2 Sep - 15:34

Pourquoi les tétards, Van ? Gratte gratte

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Invité le Dim 2 Sep - 16:27

yapadebug a écrit:Pourquoi les tétards, Van ? Gratte gratte

Des joueurs friables mentalement, Roussey les pique au vif et ne s'en cache pas, hier il a sorti Nilsson à la 43ème minute, presque une humiliation, il n'a pas attendu la mi-temps.
Payet n'a pas fait long feu non plus, Roussey a voulu réorganiser son milieu de terrain et a fait rentrer Dernis.

Physiquement les joueurs encaissent mal les séries de matchs ,hier Nancy a gagné tous les duels, c'est vrai que Nancy a pu se reposer cette semaine

Les "verts" possèdent le balle pendant 60 % du temps mais sont inoffensifs, il n'y a aucun aboyeur sur le terrain, sauf Tavlaridis qui prend un jaune à chaque match...sur coups de pieds arrétés c'est catastrophique et aucun attaquant n'est capable de marquer de la tete.

S'il manque Feinduno tout l'équipe est sur le reculoir, Ilan est le seul qui surnage, car techniquement il est au dessus du lot...

Bref, du pain sur la planche pour Roussey.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Invité le Dim 2 Sep - 16:59

Lu sur l'équipe :

Le coaching selon Roussey

MERCREDI, FACEÀSTRASBOURG (2-0), Laurent Roussey avait rappelé David
Gigliotti sur le banc au bout de vingt minutes, mécontent de la performance de son
attaquant. Hier, l’entraîneur stéphanois a poursuivi sa politique de coaching sans
états d’âme. Peu après la demi-heure de jeu,un très transparent Payet a été prié de
céder sa place à Gomis puis, une minute avant la pause, c’était au tour de Nilsson,
titulaire pour la première fois, de quitter ses coéquipiers pour être remplacé par
Dernis. Le Suédois a directement filé vers le vestiaire.
Roussey n’aurait-il pas pu attendre la mi-temps pour effectuer ce deuxième changement
? « Je l’ai fait pour le piquer au vif, expliqua ensuite le coach stéphanois.
On ne peut pas se contenter d’attendre les ballons. Nilsson est arrivé au club avec
un coût (3 M_), d’accord, mais à lui d’aller vers nous. À Lille, quand il est arrivé,
Abdulkader Keita a passé six mois sur le banc ou en CFA. » Gigliotti et Nilsson
doivent-ils s’attendre au même régime ?
– S. K.

Voilà pour Roussey, t'en penses quoi toi Yap?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Invité le Lun 3 Sep - 22:51

Source : l'équipe (journal)

" Ce n'est pas une sanction "

Laurent ROUSSEY revient sur les remplacements étonnants de ses joueurs en cours de match.

Après avoir affronté les 6 premiers de l'actuel classement du Championnat, l'ASSE se situe en deuxième partie de tableau. Laurent ROUSSEY s'attendait peut-être à mieux pour ses débuts d'entraineur principal en Ligue 1, mais nulle trace d'inquiétude dans ses propos. À la tête d'un effectif fortement remanié selon ses désirs, il donne encore l'impression de chercher la meilleure formule, notamment sur le plan offensif. Ses multiples compositions d'équipe en témoignent.
Et au cours des 2 derniers matches, contre Strasbourg (2-0) puis à Nancy (0-2), ROUSSEY a même choisi de rappeler promptement sur le banc des attaquants qui ne lui donnaient pas satisfactions : GIGLIOTTI sorti au bout de 20mn de jeu face au Racing ; puis PAYET (34e) et NILSSON (44e), jugés peu convaincants contre les Lorrains. Une méthode qui n'a certes rien d'exeptionnelle, mais dont la fréquence peut surprendre. "C'est juste le ressenti ponctuel d'une situation, ce type de changement n'a pas été inventé en 2007. J'ai déjà vécu ça avec NOUZARET ou ANTONETTI. Les joueurs l'ont bien compris." juge Jérémie JANOT.
Claude PUEL, dont ROUSSEY fut 4 saisons l'adjoint à Lille, avait par exemple fait subir le même sort à ODEMWINGIE il y a quelques mois, en lançant le Nigérian en cours de jeu, puis en le remplaçant avant la fin du match.
Mais PAYET (20 ans), GILIOTTI (22 ans) et NILSSON (25 ans) - injoignables hier - sont des joueurs plus jeunes, moins expérimentés et moins intégrés à leur nouveau club que ne l'était ODEMWINGIE à Lille. N'y a-t-il pas un risque de blocage psychologique à les exposer ainsi publiquement ?
"J'ai été joueur, ça peut les perturber" reconnait ROUSSEY, qui a reçu les remplacés précoces dans son bureau jeudi puis hier matin. "Mais je n'ai pas agi ainsi pour les punir ou les sanctionner, c'est ponctuel. Je fais mes changements quand les choses ne se passent pas comme on le souhaite, dans un souci d'amélioration. Les faire quand on perd 2 ou 3-0, ça n'a pas d'intérêt.".À Nancy, PAYET puis NILSSON ont ainsi été prié de prendre leur douche en avance car le système mis en place par ROUSSEY ne fonctionnait pas. "On avait mis en place une équipe à 3 milieux défensif SALL, MATUIDI et LANDRIN mais on avait du mal a jouer vers l'avant, il manquait un point de fixation pour permettre au bloc de remonter", détaille le technicien forézien. GOMIS a donc succéder à PAYET "pour jouer plus long, par choix tactique. Cela n'a rien d'extraordinaire".
Ce qui sort en revanche nettement de l'ordinaire, c'est de remplacer un joueur à la 44e mn plutôt quà la mi-temps, comme NILSSON samedi. Quel peut donc en être le but, à partune petite humiliation pour le remplacé ?. "NILSSON n'avait pas un gros volume défensif sur son côté droit, et à la 44e, ce n'est pas la mi-temps. Avec le temps additionnel, il y avait un risque de prendre un second but. Je l'ai expliqué à NILSSON, il l'a compris comme l'avait compris GIGLIOTTI. Je veux de la performance."
Reste à savoir si ce type de gestion s'appliquera à tous, par exemple aux cadres que sont PERRIN, FEINDUNO ou surtout ILAN, dont le positionnement tactique semble obéir à une logique fort personnelle. "Tout le monde est concerné. Si un cadre met en danger la collectivité, ce sera la même chose." assure ROUSSEY.
D'ici au prochain match des Verts, le 15 septembre contre Caen, l'effectif ne travaillera pas au complet en raison du départ des internationaux Espoirs et A, mais l'entraineur, optimiste et confiant, prévient déjà : "je ne cherche pas la meilleure formule, j'ai la formule, et déjà en tête l'équipe départ contre Caen? Et GIGLIOTTI, PAYET ou NILSSON ne sont pas du tout mis de côté."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy-ASSE (2-0) Roussey s'explique...enfin

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum