libre échange ou protectionnisme?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

libre échange ou protectionnisme?

Message  gros branleur le Lun 31 Oct - 20:37

François Ruffin après d'autres (Emmmanuel Todd, Montebourg, Mélanchon) relance le débat:

http://www.liberation.fr/economie/01012368803-c-est-la-gauche-qui-accepte-le-mieux-les-regles-du-libre-echange

Recueilli par Dominique Albertini

Dans son livre Leur grande trouille (éditions Les Liens qui libèrent), le journaliste François Ruffin, fondateur du journal Fakir, prend la défense du protectionnisme. Il dénonce l'ostracisme autour de cette option économique, et les ambiguïtés de la gauche antilibérale elle-même à ce sujet.



Depuis l'écriture de cet ouvrage, Arnaud Montebourg a pris la défense du protectionnisme avec le succès que l'on sait. Sentez-vous le vent tourner?


Montebourg est devenu un héraut du protectionnisme. Mais, dès le lendemain de la primaire socialiste, le discours dominant est redevenu le même, les partisans du libre-échange sont retombés sur leurs pieds. Montebourg a vu ses idées dénoncées comme proches du nazisme ou du stalinisme. Aucun des principaux candidats ne défendra le protectionnisme en 2012.

Pourquoi vous, journaliste dans un journal d'enquête sociale, avez-vous décidé d'écrire un livre pour défendre le protectionnisme?

Parce que j'étais fatigué d'assister à des défaites en permanence. Je suis d'Amiens, j'ai donc eu l'occasion d'assister en première ligne au massacre de l'industrie locale. Jusqu'à la nausée. Cela fait deux ans que je ne me suis pas rendu dans une usine en fermeture, parce que c'est toujours la même chose, les mêmes discours. Si on n'a pas de solution à proposer, c'est inutile, il ne reste qu'un sentiment de dégoût. La cause est toujours la même, et ceux qui ont le regard le plus lucide là-dessus, ce sont les patrons, qui expliquent par exemple comment ils se font bouffer par la métallurgie turque, indienne etc.

Seraient-ils plus lucides que les syndicats?

En tout cas, il y a une logique chez les patrons. Comment s'indigner qu'ils aillent produire dans les pays où la fiscalité est la plus basse, les normes sociales et environnementales les moins élevées? C'est tout à fait logique. Si l'on veut que ça change, il faut changer les règles du jeu. Or, ces règles, c'est encore la gauche qui les accepte les mieux. Le libre-échange n'est qu'une option économique, mais elle en a fait une valeur morale, en assimilant les métissages culturel et économique.

Vous décrivez un étonnant dialogue avec Olivier Besancenot, où celui-ci déclare que le protectionnisme fait le jeu des patrons...

On observe une alliance objective entre le patronat, qui tire profit du libre-échange, et une extrême-gauche qui renvoie dos à dos celui-ci et le protectionnisme, en faisant miroiter une révolution ouvrière internationale que je souhaite, mais à laquelle je ne crois pas à court ou moyen terme. Marx, en son temps, prêchait pour le libre-échange, parce qu'il pensait que cela créerait des tensions qui conduiraient à l'internationale ouvrière. Il a perdu son pari, mais au moins le choix était clair. Alors que, Besancenot, je ne vois pas quel pari il fait. Ne pas choisir entre libre-échange et protectionnisme, c'est rester dans l'altermondialisme, espérer que des séries de sommets militants pourront influer sur les grands chefs d'Etats...

Faites-vous la critique d'un certain «folklore» de gauche, plein de bonnes intentions, mais inefficace?

J'en fais partie aussi de ce mouvement. Il a eu une fonction importante de repolitisation, notamment dans les années 1990, lorsque certains annonçaient la fin de l'histoire et le libéralisme pour toujours. Mais aujourd'hui, on touche aux limites de l'altermondialisme, dont on ne voit pas très bien sur quoi il pourrait déboucher.

Vous expliquez que c'est notamment l'exaltation du «métissage culturel» qui a facilité l'acceptation du libre-échange commercial par la gauche. Du coup, la mise en place du protectionnisme sera-t-elle aussi inséparable d'une revalorisation de la culture nationale?

Je pense que ça va avec. Moi, je n'ai pas de problème avec l'idée de nation. Ce qui ne veut pas dire qu'elle soit fondée sur la pureté de la race. Certains prônent le métissage tout en condamnant le protectionnisme. D'autres prônent le libre-échange des marchandises, mais le protectionnisme pour les hommes. Pas question de taxer les roulettes en aluminium chinoises, ce serait du fascisme. En revanche, on peut créer des brigades qui vont en Libye ou au Niger pour empêcher l'immigration vers l'Europe.

Quelles seraient les frontières de ce protectionnisme?

Il s'agit de faire coïncider l'espace économique et l'espace politique. Si cet espace doit être plurinational, ce ne pourra pas être, je pense, l'Europe à 27. Par contre, on voit bien que la Grèce, l'Italie, l'Espagne et la France, par exemple, font face aux mêmes problèmes, c'est donc dans cet espace que l'on pourrait mettre en place le protectionnisme. Dans le pire des cas, on peut imaginer que ce sera une politique nationale.

Parmi les attaques régulièrement portées contre les partisans du protectionnisme, il y a un «égoïsme» qui voudrait empêcher les pays du Sud de commercer avec nous et de se développer.

Je réponds que le protectionnisme, essentiel pour les travailleurs de France, est un impératif pour les pays du Sud, et notamment pour leurs paysans. Il faut tout faire pour que ces pays ne se voient pas imposer le libre-échange, pour qu'ils aient les moyens de choisir eux-mêmes leur politique. Contrairement à le version libérale de l'histoire économique, pas un seul grand pays – Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Japon,... – ne s'est industrialisé sans être passé par une phase de protectionnisme dur.

Marine Le Pen a-t-elle joué un sale tour à la gauche en récupérant le discours protectionniste?

La gauche lui a tout simplement abandonné le terrain. D'où la nécessité de récupérer des outils de politique économique et un discours favorable au monde ouvrier, deux choses délaissées par la gauche. Quant au Front national, rappelons-nous que le protectionnisme est un moyen, pas une finalité. Cette politique, on la veut pour quoi faire? Relever les impôts pour aller vers plus d'égalité, redonner du travail aux salariés français, relever les normes écologiques et fiscales, ça, n'est pas dans le programme du FN. Le protectionnisme, aujourd'hui, relève de l'évidence pour beaucoup de personnes. Raison de plus pour ne pas laisser ce boulevard au Front national.


gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  Gotch le Lun 31 Oct - 21:24

Oui, et le protectionnisme permettra de mettre en place un "laboratoire révolutionnaire" protégé des nuisances du fric mondial. Dans les idées que je développe souvent, le protectionnisme est en bonne place, avec la nationalisation brutale des banques, y compris les filiales de banques étrangères. Et bien d'autres choses encore.

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  gros branleur le Mer 2 Nov - 18:57

Je pense également que le protectionnisme est la solution à mettre en place pour éviter les délocalisations.
La France n'a pas à être pénalisée à cause d'un coût de main d'oeuvre plus élevé que les pays du Sud, ou à cause de contraintes écologiques que d'autres pays refusent d'accepter.
Pour que le commerce entre états soit "équitable" il faut que les produits des pays n'appliquant pas les mêmes règles sociales et environnementales soit taxés.
Mais est-ce-possible au niveau d'un seul pays, ça aurait plus d'impact si ça se faisait au niveau de l' Europe, mais ne rêvons pas, avant que l'on parvienne à un accord à 27 sur le sujet, les poules auront des dents.
D'autant que les disparités au sein même de l'UE font qu'un protectionnisme européen avec protectionnisme en dehors et libre échange à l'intérieur n'aurait pas forcément l'impact escompté, en effet bon nombre d'entreprises françaises délocalisent à l'intérieur même de l'UE, et l'instauration d'un smic européen, d'une protection sociale européenne, ou d'une fiscalité commune ne sont pas pour demain non plus.

Alors, quitter l'Europe? est-ce réaliste?
Nul doute que la France serait attaquée de toutes parts sur les marchés et se retrouverait livrée à elle même.
Mais à la réflexion, il faut bien qu'un pays montre l'exemple, et si en 1789, les révolutionnaires avaient attendu que la révolution se fasse dans les autres pays avant de prendre la Bastille, et de déposer le roi, nous serions peut être encore sous la monarchie...
Là aussi, la France, la République s'est retrouvée seule face à tous, là aussi les puissants se sont exilés avec leur fortune, et pourtant la République a vaincu.
Je pense en effet, qu'en nationalisant les banques et en redonnant son rôle à la banque centrale, le politique reprendrait la main sur le financier.

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  billbaroud35 le Mer 2 Nov - 21:02

en argentine ça ne leur a pas si mal réussi, et les islandais ont bien dit merde aux banques...

_________________
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." (Geronimo)

billbaroud35
Admin

Masculin
Nombre de messages : 6728
Age : 42
Localisation : face au chateau, la classe!!!
Loisirs : glandouiller...
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  gros branleur le Jeu 3 Nov - 1:55

Force est de constater que ces expériences sont assez peu médiatisées, je ne sais pas trop comment ça se passe dans ces pays.
J'ai un peu plus suivi l'expérience bolivarienne (Venezuela, Bolivie, Equateur) et il y a des choses intéressantes qui s'y passent.
Effectivement, il faut que l'Etat s'approprie les richesses via les nationalisations pour pouvoir redistribuer ensuite.
Il faut aussi appliquer les ordonnances de 1947 (si ma mémoire est bonne) sur la presse, et interdire la collusion entre groupes industriels (a fortiori de l'industrie de l'armement) ou financiers et médias.

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  liliM le Jeu 3 Nov - 18:17

Dès 2007 Schivardi avait dit qu'il fallait nationaliser les banques, si cela avait été fait, on n'en serait peut-être pas là en ce moment.

liliM

Féminin
Nombre de messages : 3472
Age : 51
Localisation : au soleil
Emploi : fainéante
Loisirs : marmotter
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dazibaoueb.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  Gotch le Jeu 3 Nov - 20:14

liliM a écrit:Dès 2007 Schivardi avait dit qu'il fallait nationaliser les banques, si cela avait été fait, on n'en serait peut-être pas là en ce moment.
Surtout avec le mélange banques de dépôt - banques d'affaires qui s'est produit à partir de 1999 : c'était vraiment le mélange des torchons avec les serviettes. C'est comme si tu donnes deux euros à un mendiant pour acheter du pain, et qu'il aille s'acheter un ticket de loto avec...

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  clomani le Dim 6 Nov - 20:27

Tout à l'heure, dans le bus, j'ai vu le gros titre de la Une d'un journal de merde :
Il y avait le mot protectionnisme écrit comme si c'était le diable ! Evidemment !!! Pour ces journaux à la solde des vendeurs d'armes/informateurs nationaux, ça ne peut que faire peur... Tête de mort

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre échange ou protectionnisme?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum