The limits of control

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The limits of control

Message  gros branleur le Jeu 10 Déc - 16:36

Blague à part,j'ai bien aimé ce film que j'ai vu il y a deux jours.

Je comprends que certains spectateurs restent hermétiques à ce genre de cinéma et ne voient là qu'un exercice de style maniéré.

Si vous n'avez pas aimé Dead Man et Ghost Dog, passez votre chemin, Jim Jarmush retrouve cette veine et son univers après son "succès commercial" de Broken Flowers (lequel si il n'est pas un mauvais film souffre pour moi de la comparaison avec "Lost in Translation" de Sofia Coppola ).

C'est un film lent, où il ne se passe pas grand chose, l'intrigue a somme toute peu d'importance, il y a juste un personnage principal omniprésent, (impeccable Isaac de Bankolé tout en retenue) impassible et quasiment mutique, dont on ne sait rien.
On sait juste qu'il a une mission à accomplir, il rencontre des personnages qui lui donnent des indications auxquelles nous ne comprenons pas grand chose et qui le font voyager en divers endroits de l'Espagne.

Beaucoup de répétitions aussi dans les scènes et les dialogues.
Des références cinématographiques, musicales, picturales.

Jarmush sait filmer la ville et aussi les grands espaces, et mettre la musique sur ces images.
La musique qui comme toujours tient une part importante, ( Neil Young dans Dead Man ou RZA dans Ghost Dog), et ici hypnotique et psychédélique.

Il faut accepter de ne pas chercher à tout comprendre, de se laisser porter par les images et par la musique, de laisser la place à l'imagination.
Pour moi ce film est comme un rêve, (vaut mieux pas aller le voir trop fatigué car on pourrait bien s'endormir) derrière lequel il y a aussi une réflexion sur le monde actuel.

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The limits of control

Message  gros branleur le Jeu 10 Déc - 16:44

Ah oui je parlais de la musique...
Le thème principal du film, la chanson "farewell" du groupe japonais Boris.
Quelque part entre My Bloody Valentine et Mercury Rev deux références de mon panthéon musical personnel.
Je ne connaissais pas ce groupe, (je ne suis plus trop l'actualité musicale) mais j'adore ce morceau...
Si vous êtes allergique, le Jarmush n'est pas pour vous...

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The limits of control

Message  billbaroud35 le Jeu 10 Déc - 20:43

j'aime bien moi!

faut que je vous parle de "vincere" le film sur mussolini, un grand moment de cinema!

_________________
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." (Geronimo)

billbaroud35
Admin

Masculin
Nombre de messages : 6728
Age : 42
Localisation : face au chateau, la classe!!!
Loisirs : glandouiller...
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The limits of control

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum