Pauvres Birmans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pauvres Birmans !

Message  clomani le Lun 23 Nov - 10:00

Keng Kham est une communauté de l’État de Shan située sur les rives du fleuve Pang
qui descend de la montagne et se jette dans le Salween, dans le Sud de la
Birmanie. Sa population était estimée à 14 800 personnes avant que l’armée
birmane n’entreprenne en 1996 une campagne anti-insurrection qui a forcé les
habitants à se déplacer ; la plupart d’entre eux se sont enfuis en Thaïlande.
Aujourd’hui, il n’en reste qu’environ 3 000, répartis en 114 villages.
Pour
ceux qui vivent encore à Keng Kham, la situation est constamment précaire. Les
villageois doivent souvent se cacher des patrouilles de l’armée birmane pour
éviter le harcèlement, l’extorsion, le travail forcé ou les interrogatoires.
Néanmoins, ceux qui restent se débrouillent pour maintenir leur mode de vie
traditionnel et leur culture dans cette zone qui, du point de vue écologique,
est unique.

Or, un nouveau danger plane sur eux : le
barrage de Tasang, le plus grand des cinq barrages que les gouvernements de la
Chine, de la Thaïlande et de la Birmanie prévoient de construire sur le fleuve
transnational Salween. Ce barrage va submerger 870 km2 au centre de l’État de
Shan. Des dizaines de milliers de personnes seront déplacées par les barrages
situés en amont, et un demi-million en subiront l’impact dans le delta en aval.
Trois de ces barrages vont inonder des régions d’une diversité biologique
exceptionnelle, et un autre submergera le territoire des derniers Yin Ta Lai, un
peuple dont il ne reste que 1 000 représentants.


La plupart de
l’électricité produite sera vendue à la Thaïlande ; elle rapportera donc de
l’argent aux militaires au pouvoir en Birmanie mais ne résoudra pas le problème
de la population qui subit une pénurie chronique d’énergie. Les habitants de
Keng Kham seront directement touchés par le réservoir quand le barrage de Tasang
sera terminé, puisque leurs 114 villages seront submergés, ainsi que leurs
fermes alimentées par le fleuve, leurs temples sacrés dans les grottes, leurs
chutes d’eau et leurs forêts intactes.

Les études concernant le barrage
ont commencé en 1998, au moment de la campagne de réinstallation. Les
investisseurs du projet, l’entreprise thaïlandaise MDX et le groupe chinois
Gezhouba, sont pressés de commencer les travaux et ils ont déjà posé la première
pierre. Or, l’instabilité de la zone qui entoure l’emplacement du barrage a
retardé le projet. Le Sud et le Sud-Est du site sont contrôlés par l’Armée Unie
de l’État Wa (UWSA), un groupe qui a accepté le cessez-le-feu.
Depuis le
début de 2009, le régime birman exerce des pressions sur ces groupes pour qu’ils
deviennent des forces garde-frontières entièrement soumises à l’autorité de
l’armée birmane. Bien d’entre eux, dont l’UWSA, s’y opposent, semant des doutes
sur la stabilité de ces territoires. Cela va menacer directement la sécurité de
la principale route d’approvisionnement qui va de la Thaïlande au site du
barrage et qui coïnciderait avec le tracé des lignes de transmission
d’électricité.

Pendant ce temps, l’abattage se poursuit sans relâche
autour du site du barrage. On y coupe tous les arbres de bois dur, dont le teck,
pour les vendre en Chine et en Thaïlande. Les grumes sont transportées après la
saison des pluies. De janvier à mai 2009, l’entreprise forestière Century Dragon
de Tay Za, qui a des rapports étroits avec les généraux birmans, et la société
Hong Pang, contrôlée par les Wa, ont exploité activement la forêt sur la rive
orientale du Salween. Au départ, Thai Sawat ne prenait que les grands arbres de
la zone mais les exploitants actuels coupent tout ce qu’ils trouvent.

La
plupart des forêts de la région de Mong Pu Long ont disparu. Ces derniers temps,
l’entreprise Hong Pang a commencé à construire, à l’ouest du Salween, entre Mong
Pan et Tasang, une route pour extraire le bois. Dans plusieurs zones, on fait
flotter les rondins sur le Salween pour les vendre en Thaïlande, ou sur le
Mékong pour les vendre en Chine.

Le Réseau d’Action des Femmes Shan a
documenté des cas de violences sexuelles commises par les troupes birmanes
contre des centaines de femmes qui habitaient à proximité du site du barrage de
Tasang, et il a dénoncé que “ la vie des femmes et la
nature sont interdépendantes, parce que nous devons cueillir des légumes, du
bois de feu et des médicaments traditionnels pour nourrir et soigner nos
familles. L’environnement naturel doit être préservé pour la survie des
générations futures et l’élément le plus important est l’eau de nos fleuves.
Mais à présent, le gouvernement militaire birman va construire des barrages sur
notre fleuve Salween, pour son propre avantage. Avant de les construire ils sont
en train d’abattre les arbres et de faire une route pour transporter du matériel
jusqu’au site prévu. En plus, le nombre des soldats affectés à la sécurité du
barrage est en train d’augmenter. Cette situation rend les choses très
difficiles et dangereuses pour les femmes qui dépendent de la forêt autour du
barrage de Tasang“
.

L’organisation Shan Sapawa Environment,
qui exige que l’on arrête la construction du barrage, a publié le rapport
Les racines et la résistance“. En se centrant sur la valeur écologique
unique de la zone de la communauté Keng Kham et sur la lutte de ses habitants
pour survivre au milieu de la guerre civile, ce rapport vise à montrer les coûts
humains potentiels et tout ce qui sera englouti par l’eau du barrage de Tasang.


Pour plus d'informations

  • Le site de la Shan
    Sapawa Environment Organization
On attend un rapport Kouchner affirmant que tout va bien en Birmanie

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pauvres Birmans !

Message  billbaroud35 le Lun 23 Nov - 22:31

la vache! malheureux pas!

_________________
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." (Geronimo)

billbaroud35
Admin

Masculin
Nombre de messages : 6728
Age : 42
Localisation : face au chateau, la classe!!!
Loisirs : glandouiller...
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum