Bon premier mai à tous!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bon premier mai à tous!

Message  Gotch le Ven 1 Mai - 9:03


Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  clomani le Ven 1 Mai - 10:32

PREMIER MAI RESISTANT
Poing levé Manif

Bon sang de bonsoir !

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'unité se fendille

Message  clomani le Ven 1 Mai - 10:37

Merci le gouvernement qui dit du bien de la CGT et de la CFDT ! Ils vont y arriver, vous allez voir !
Un article de Libé :


Et après ? Pour la troisième
fois en quatre mois, les syndicats mettront vendredi dans la rue un
nombre impressionnant de salariés. Avec 283 cortèges dans toute la
France et une manifestation parisienne qui devrait battre des records,
le succès de cette troisième journée d’action ne fait guère de doute.
Pourtant, cette mobilisation croissante complique un peu plus la
stratégie des organisations syndicales, qui jouent l’union sacrée face
à la crise économique, mais sont de plus en plus tiraillées entre
réalistes et radicaux.
Trotskistes. Lundi, les huit de l’intersyndicale
(CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa, Solidaires, FSU) se sont retrouvés
au siège de Force ouvrière pour définir les revendications communes.
Sur ce chapitre, pas de surprise : ce sont l’emploi, le pouvoir d’achat
et la relance économique. Mais pour la suite des événements, le
scénario est plus complexe. Aussi les huit organisations syndicales
ont-elles décidé… de se revoir le 4 mai «pour débattre des objectifs, des modalités et du calendrier des prochaines initiatives».
Dans le camp des radicaux, on trouve Solidaires, la FSU et Force
ouvrière, qui verraient bien un appel à la grève générale avant l’été.
Une stratégie inspirée par les militants trotskistes du Nouveau Parti
anticapitaliste d’Olivier Besancenot (nombreux à Solidaires, dans les
syndicats SUD), de Lutte ouvrière et du Parti ouvrier indépendant,
l’ancien Parti des travailleurs (à FO et parfois à la CGT), mais aussi
du PCF et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, influents à la FSU.
Cette résurgence du vieux mythe de la grève générale a le don
d’exaspérer les leaders du bloc «réaliste» au sein de l’intersyndicale,
rassemblé derrière un front CGT-CFDT plus uni que jamais. Le fait que
Force ouvrière s’accroche au mot d’ordre de grève générale les irrite
particulièrement. «Même en mai 1968, rappelle un responsable CGT, on
n’a pas appelé à la grève générale. Et sur le terrain, dans les boîtes,
on aimerait bien les voir un peu plus les gars de FO. Là où ils sont
encore présents, c’est pas des foudres de guerre.»
Confidences «off», bien entendu. L’heure est à l’unité syndicale.
Maladresse calculée. De leur côté, les militants
«radicaux» critiquent de plus en plus ouvertement la CGT et la CFDT,
dont le gouvernement souligne avec une maladresse calculée «le sens des responsabilités»,
en l’opposant aux débordements réels ou supposés observés dans les
conflits locaux, qu’il s’agisse des séquestrations de dirigeants ou des
dégradations de la sous-préfecture de Compiègne.
«Chacun en réalité sait très bien que le premier qui quitte l’intersyndicale apparaîtra comme un briseur de l’unité d’action», observe un responsable de l’Unsa : «On est donc condamnés à s’entendre.»
La seule fenêtre de lancement pour une prochaine action commune est la
deuxième quinzaine de juin. A la mi-mai, en effet, ont lieu les quatre
grandes manifestations européennes auxquelles les quatre syndicats
membres de la Confédération européenne des syndicats (CGT, CFDT, FO et
Unsa) se doivent de participer activement. Le 7 juin ont lieu les
élections européennes. Reste trois semaines avant les vacances d’été.
Quant à la nature de la mobilisation, elle pose aussi problème. Le record que ce 1er Mai devrait constituer sera difficile à battre. «Il nous faut trouver une forme d’action qui ne permette pas la comparaison»,
confiait un dirigeant de la CFDT. Une équation difficile à résoudre
alors que le bloc des «radicaux» pourra continuer à réclamer un appel à
grève générale.

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Un peu d'histoire

Message  gros branleur le Ven 1 Mai - 12:31

1er mai 1886
Journée de 8 heures et Fête du Travail


Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200.000 travailleurs américains d'obtenir la journée de huit heures. Le souvenir de cette journée amène les Européens, quelques années plus tard, à instituer la Fête du Travail.
Joseph Savès.

Une revendication nationale


Au cours du IVe congrès de l'American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s'étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d'entreprises américaines entamaient ce jour-là
leur année comptable.
Arrive le 1er mai 1886. Beaucoup de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur.
Mais d'autres, moins chanceux, au nombre d'environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.
Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à
Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C'est alors qu'une bombe explose devant les forces de l'ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.




Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines.

Stèle vengeresse


Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l'un des condamnés, Augustin Spies : «Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui» (*).

Manifester pour la journée de 8 heures


Trois ans après le drame de Chicago, la IIe Internationale socialiste réunit à Paris son deuxième congrès. Celui-ci se tient au 42, rue Rochechouart, salle des Fantaisies parisiennes, pendant l'Exposition universelle qui commémore le centenaire de la Révolution française.
Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé). Jusque-là, il est habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n'a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).
Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu'il sera «organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d'appliquer les
autres résolutions du congrès. Attendu qu'une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l'AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation.»


Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame. La troupe équipée des nouveaux fusils Lebel et Chassepot tire à bout portant sur la foule pacifique des ouvriers. Elle fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L'une des victimes, l'ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée.

Avec le drame de Fourmies, le 1er mai s'enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens.
Quelques mois plus tard, à Bruxelles, l'Internationale socialiste renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er mai.
L'horizon paraît s'éclaircir après la première guerre mondiale. Le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247«l'adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n'a pas encore été obtenue» !
Les manifestations rituelles du 1er mai ne se cantonnent plus dès lors à la revendication de la journée de 8 heures. Elles deviennent l'occasion de revendications plus diverses. La Russie soviétique, sous l'autorité de Lénine, décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée. Cette initiative est peu à peu imitée par d'autres pays... L'Allemagne nazie va encore plus loin ! Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée. La France l'imitera sous l'Occupation, en... 1941.

Le 1er mai en France

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.
Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge (*).

Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.
Les manifestations du 1er mai 1936 prennent une résonance particulière car elles surviennent deux jours avant le deuxième tour des élections législatives qui vont consacrer la victoire du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum.
C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du
Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. Son initiative revient à René Belin. Il s'agit d'un ancien dirigeant de l'aile socialiste de la CGT (Confédération Générale du Travail) qui est devenu secrétaire d'État au Travail dans le gouvernement du maréchal Pétain.
À cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe (aujourd'hui, ce dernier est fêté le 3 mai) !
En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé... mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n'est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n'est que coutumière.....
http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=18860501

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  Duchesse le Ven 1 Mai - 14:02

Belle fête du travail!



Duchesse

Féminin
Nombre de messages : 3335
Localisation : Auteuil Le roi
Emploi : Théâtre
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  spiderman le Ven 1 Mai - 14:29

ben! bon 1er mai à tous mes amis!

ici c'est le premier lundi de septembre, la fête du travail..

spiderman

Masculin
Nombre de messages : 6129
Age : 54
Localisation : de l'autre cote de la flaque a hareng
Emploi : Auteur-Compositeur
Loisirs : kate beckinsale, Felix Leclerc,Moustaki
Date d'inscription : 13/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://lavalcoteartistepeintre.blogspot.ca/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  gros branleur le Ven 1 Mai - 17:01

Duchesse a écrit:Belle fête du travail!


merci
super photo Number One

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  clomani le Ven 1 Mai - 19:23

Trop mignon ce minet au muguet !

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bon premier mai à tous!

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum