GENOCIDE DU SRI LANKA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  Razibuzouzou le Ven 30 Jan - 19:17

http://www.youtube.com/watch?v=UKPAWUTFtyk&eurl=http://razibuzouzou.artblog.fr/1/

Razibuzouzou

Masculin
Nombre de messages : 1413
Localisation : L'ile aux fanTomes
Emploi : chasseur de fantomes
Loisirs : exorciste
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://razibuzouzou.artblog.fr/1/

Revenir en haut Aller en bas

Re: GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  gros branleur le Dim 1 Fév - 1:46

Les origines du conflit… Les premières réactions nationalistes singhalaises remontent aux années 30 et sont déjà marquées par une forte animosité envers les tamouls. Animosité qui trouve son origine notamment dans un certain déséquilibre dans la représentation du peuple tamoul par rapport aux singhalais dans l’administration anglaise.
L’influence missionnaire anglicane souleva de nombreuses rancunes au sein de la communauté singhalaise bouddhiste en favorisant la rupture des liens entre cette religion et l’Etat alors qu’elle fut accueillie avec beaucoup moins d’hostilités par les tamouls.
Ce n’est alors pas une surprise de voir qu’à l’époque les écoles tamoules furent mieux gérées, que la communauté maîtrisa plus rapidement la langue colonisatrice, devenue langue administrative et accédèrent alors à la
plupart des hauts postes de l’administration.
Londres décida en 1931 de laisser une autonomie interne à l’île de Ceylan mais c’est la commission Soulbury qui par sa constitution de 1947 énonça les modalités de décolonisation et marqua les bases du conflit en ne prenant pas en compte une possibilité d’écrasement de la minorité tamoule par une majorité singhalaise laissée pour compte pendant près d’un siècle. Le droit anglais, instaurant le système de vote une personne/une voix, favorisa le concept d’un gouvernement de majorité singhalaise. Effectivement le premier parlement de Colombo compta 58 singhalais pour 29 tamouls et 8 musulmans. Dès lors, la politique, l’administration, l’armée, l’économie furent dominées par la présence singhalaise. La crainte de voir s’instaurer une « dictature par la majorité » vit jour dans la communauté tamoule.
En 1956, le SLFP (Sri Lanka Freedom Party – Parti Sri Lankais de la Liberté) arrive au pouvoir avec l’appui de nombreux dirigeants bouddhistes et une campagne électorale axée sur la primauté de la culture et de la langue singhalaise ainsi que de la religion bouddhique. Le gouvernement adopte très rapidement une loi - la Official Language Act – déclarant le singhalais comme seule langue officielle et destinée à faciliter l’accès à la fonction publique et à l’université aux singhalais…au détriment des tamouls qui se retrouvent alors exclus de la vie politique. A partir de l’arrivée du SLFP, de sa décision d’une langue officielle unique et de son projet d’une religion d’état officielle, n’étant autre que le bouddhisme, une volonté de s’affranchir d’un Etat mettant à mal leur identité et d’affirmer leur autonomie apparaît dans la communauté tamoule. Volonté renforcée par la décision de nationaliser les écoles tamoules en 1961 et obligeant donc les Tamouls à apprendre et faire leurs études en singhalais et non dans leur langue. On voit alors dès la fin des années 60 et le début des années 70, l’émergence d’un militantisme tamoul en réponse à une
oppression menée par « une dictature de la majorité ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sri_Lanka
http://www.rfi.fr/actufr/articles/109/article_77843.asp
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=93924

Encore un désastre humanitaire du à une décolonisation (et donc en premier lieu à la colonisation) mal pensée.
On peut comprendre le ressentiment des singhalais envers les tamouls "collabos de la puissance colonisatrice", on peut comprendre l'attachement des tamouls à leur culture et leur réaction face à la tentative d'éradication de cette dernière par le pouvoir central.

Mais encore une fois, ce sont les civils qui trinquent, pris entre les feux du terrorisme d'état et du terrorisme de résistance...
Les tigres tamouls ne sont pas des anges,- on leur doit le concept d'attentat suicide-, mais les méthodes employées par l'armée sri- lankaise ne semblent pas exemptes de graves crimes.
La tentation ici comme ailleurs est d'exterminer les minorités pour asseoir un pouvoir central incontesté.

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  clomani le Dim 1 Fév - 11:21

J'allais le dire...encore un problème successif à une décolonisation mal fichue -comme si une décolonisation pouvait effacer tous les méfaits de la colonisation d'un seul trait avec l'indépendance-.
Bon, je ne veux pas hiérarchiser les colonisations mais ça fait tout de même deux ex colonies anglaises en conflit, avec la Palestine. Pour la Palestine, non seulement elle a été abandonnée par les Grands Britons, mais en plus elle a été trahie en beauté. Quoique les colonisations bataves n'étaient pas piquées des vers non plus. Alors, les Français hein... on ferait bien de l'admettre, ça a fait beaucoup de dégâts et ça continue à en faire, notre post-colonisation.
Pour en revenir au Sri Lanka, ça ne me paraît pas un état super sympathique. Quand je m'occupais de demandeurs d'asile pour la Cimade, j'avais aidé un jeune Sri Lankais, homosexuel, dont le compagnon avait été embarqué en prison car l'homosexualité est illégale et répréhensible au Sri Lanka. Je l'avais accompagné dans une association de gays où un avocat allait l'aider à faire reconnaître que son homosexualité lui fairait courir des risques pour sa vie en cas de retour chez lui. Il m'avait raconté dans le voyage en métro que son premier petit copain était mort en prison.

Super pays, le Sri Lanka : pendant ce temps, le tourisme sexuel y fleurit, malgré la guerre entre Tamouls et Cinghalais qui est un des plus vieux conflits sur cette terre. Et le fric donné après le tsunami à Ceylan, il est allé où, au fait ?

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  gros branleur le Dim 1 Fév - 13:52

clomani a écrit:

Super pays, le Sri Lanka : pendant ce temps, le tourisme sexuel y fleurit, malgré la guerre entre Tamouls et Cinghalais qui est un des plus vieux conflits sur cette terre. Et le fric donné après le tsunami à Ceylan, il est allé où, au fait ?
Naomi Klein explique bien dans "la stratégie du choc" comment le "capitalisme du désastre" a profité du tsunami pour accélérer les "réformes" et éloigner les pêcheurs et leurs habitations qui offensaient la vue des touristes vers l'intérieur des terres et mettre à la place de luxueux hôtels pour touristes friqués.
Le fric est donc parti dans des projets de "reconstruction et de modernisation" qui permettent aux tenants des pouvoirs de s'en mettre plein les poches et pour la photo on a offert des nouveaux bateaux aux pêcheurs qui se retrouvent à 10 bornes de la côte.

gros branleur

Masculin
Nombre de messages : 1696
Age : 52
Localisation : Gromoland du bas
Emploi : Teknichien
Loisirs : un peu de tout...beaucoup de rien
Date d'inscription : 08/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  Gotch le Dim 1 Fév - 19:55

Bizarrement, il y a maintenant 23 ans, mes ami(e)s et collègues de mon service (les Titres à l'époque) ont bénéficié de voyages presque gratuits à la suite d'un concours interne national réservé aux "agents CAM", mis sur pied afin de tester les connaissances de l'employé lambda. Comme nous avions mis toutes les bonnes réponses en commun (réponses données par les différents spécialistes, souvent cadres, qui s'étaient avec enthousiasme prêtés au jeu), tout le monde dans notre petite banque régionale avait les mêmes chances de gagner, excepté pour la question subsidiaire (le nombre de participants évalué par chacun). Ô surprise, surtout pour les organisateurs*, notre petite Caisse avait raflé une partie importante des prix nationaux, et presque tous les premiers prix.

C'est ainsi qu'un pote cégétiste, président du tribunal des Prud'hommes, avait eu le premier prix, un safari photo au Kenya, une collègue du même service deux semaines au Sri Lanka, j'avais hérité d'Israël, un autre, spécialiste Bourse avait eu la Sicile... Bizarrement, aujourd'hui, on peut remarquer que ces lieux correspondent à des "points très chauds" de la politique internationale. Tourisme égale magouille grave, semble-t-il! Encore mon circuit était-il jalonné de Kibboutzim, entités sociales (ou socialistes) aujourd'hui en voie de disparition, où la pression marketing était plus faible qu'ailleurs.


* Il n'y a plus jamais eu de concours interne, les dirigeants avaient même dû délocaliser la remise des prix de Paris à Niort, ô affront!

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: GENOCIDE DU SRI LANKA

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum