L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Invité le Sam 10 Mai - 13:28

Sarko récidive. Après la Shoa, l'enseignement de la traite des noirs en primaire.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20080510.OBS3296/lesclavage_et_la_traite_des_noirs_seront_enseignes_en_p.html?idfx=RSS_notr
Mais pourquoi en primaire ? Les gosses sont trop petits pour comprendre, en primaire. C'est n'importe quoi !
Il peut pas laisser les gosses tranquilles, ce con ? C'est inquiétant cette volonté d'enseigner à des gosses de 8 ans des trucs qu'ils ne peuvent pas comprendre. Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Sam 10 Mai - 14:12

Il ferait mieux de le faire enseigner au secondaire pour commencer. Parce qu'en réalité, la traîte des noirs n'est même pas enseignée au lycée.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Invité le Sam 10 Mai - 14:26

kayokay a écrit:Il ferait mieux de le faire enseigner au secondaire pour commencer. Parce qu'en réalité, la traîte des noirs n'est même pas enseignée au lycée.
Non. Moi mes gosses ont survolé ça au collège. C'est à peine effleuré, on leur parle de commerce triangulaire, de "bois d'ébène". Mon dernier croyait que c'était le commerce du bois ! Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Invité le Lun 12 Mai - 21:34

Encore une mauvaise note pour Sarko:
La traite des noirs est déjà enseignée en primaire depuis 2002.
http://www.liberation.fr/actualite/societe/325937.FR.php?rss=true&xtor=RSS-450
Mékilékon mékilékon... Rire hystérique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  scud56 le Lun 12 Mai - 22:27

Il est quand même un peu agacant à réinventer l'eau chaude tous les deux jours!

scud56

Masculin
Nombre de messages : 3338
Age : 60
Localisation : Paris-Tokyo-Lamotte-Beuvron
Loisirs : Ne rien faire. Au chaud c'est encore mieux
Date d'inscription : 17/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  artspassions le Jeu 15 Mai - 12:06





CET HOMME NE S'EST JAMAIS APPELE "NOIR".....
HISTORIQUEMENT : "IL S'AGIT DE LA TRAITE DES NEGRES"

Que de politiquement correct ! après nègres, noirs, blacks, africains, marrons, homme ou femme de couleur, et j'en passe.

Quand il y a racisme peu importe les mots. Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

lES HORREURS SUBIES PAR CES ETRES HUMAINS SONT INNOMMABLES.

Apeller cette très longue époque de notre histoire "la traite des noirs" est déjà minimiser ce que l'on a fait à 14 millions d'hommes, de femmes

et d'enfants.

J'espère que mon message sera compris.

artspassions

Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : Parigote, excentrée.....
Emploi : TOUS ????
Loisirs : ART, ARTS, ARTSSSS en visiteuse, en amateuse, et j'acte en dilettante.....
Date d'inscription : 26/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Jeu 15 Mai - 12:42

T'as oublié black, renoi, carlouche, 'gro, kebla...
Ceci dit, moi j'aime bien appeler mes potes par "mes négros", et quand je vais à New-York, le mot nigga me sort de la bouche au moins 3 fois par minute.
J'adore ça, on s'appelle par tous les noms... Mais je déconseille à tout blanc, aussi sympa, vertueux et proche des noirs qu'il se veut, d'en faire de même avec quelque noir que ce soit. En fait, les noirs aiment s'appeler ainsi parce qu'ils savent que c'est la seule ligne qu'un blanc ne pourra jamais franchir.
Mon père m'a dit un jour : "nous les négros, on a vraiment le sens des priorités. Un blanc pourra nous prendre notre maison, nous séparer de nos enfants, nous faire travailler pour que dalle et nous renvoyer par charters entiers, on ne bougera pas d'un doigt. Mais qu'il traîte l'un des nôtres de nègre, même pour rigoler, et on sera tous dans la rue..." Bravo MDR Cheese Langue

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  artspassions le Jeu 15 Mai - 13:44

Je savais que je ne serai pas lue entièrement. J'ai bien parlé d'HISTOIRE. de l'histoire de la TRAITE DES NEGRES. De l'histoire de l'esclavage.

Aucune thèse (faites par les doctorants) sur ce sujet ne dit : la traite des noirs. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Il est bien entendu que je ne parle pas de mes amis de toutes origines : antillaises ou africaines, en les traitant de NEGRES.

Il est bon de lire :
Je suis noir et je n'aime pas le manioc par Gaston Kelman


Un pamphlet contre le racisme ordinaire et son cortège de préjugés. L'auteur fustige les dangers d'une victimisation outrancière de la communauté



Je continue à penser que l'on fait du néo-colonialisme en disant tous ces mots qui veulent dire la même chose.
Quand on parle de la SHOAH, on parle du génocide des JUIFS, (entr'autres) et non pas du génocides des Judaïques.

Une femme de ménage : une technicienne de surface
Un nain : un homme de petite taille
Un aveugle : un non voyant
Un tétraphlégique : une personne à mobilité réduite
Un con : un non comprenant.....
VOILI VOILOU Very Happy Very Happy Very Happy

artspassions

Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : Parigote, excentrée.....
Emploi : TOUS ????
Loisirs : ART, ARTS, ARTSSSS en visiteuse, en amateuse, et j'acte en dilettante.....
Date d'inscription : 26/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Jeu 15 Mai - 14:04

artspassions a écrit:
Il est bon de lire :
Je suis noir et je n'aime pas le manioc par Gaston Kelman
Je déteste Kelman. C'est le pire des bounty (noir à l'intérieur blanc à l'extérieur) qui ne s'assume pas. Moi aussi je suis un peu bounty, essentiellement parce que je suis né en Europe, mais au moins j'assume. Son pamphlet, c'est de la merde réac, sous couvert d'anti-racisme. En plus, il a même pas de talent d'écrivain !

artspassions a écrit:
Un pamphlet contre le racisme ordinaire et son cortège de préjugés. L'auteur fustige les dangers d'une victimisation outrancière de la communauté
Mwouais, mon cul oui. Il fustige que dalle, il dit juste que c'est pas grave de se faire traîter de sale nègre par un blanc, parce qu'entre nous on se le dit tout le temps. Et il dit aussi que parce qu'il en a jamais subi, les discriminations en France n'existent pas.
Un gros con je te dis.


artspassions a écrit:
Je continue à penser que l'on fait du néo-colonialisme en disant tous ces mots qui veulent dire la même chose.
Quand on parle de la SHOAH, on parle du génocide des JUIFS, (entr'autres) et non pas du génocides des Judaïques.
Une femme de ménage : une technicienne de surface
Un nain : un homme de petite taille
Un aveugle : un non voyant
Un tétraphlégique : une personne à mobilité réduite
Un con : un non comprenant.....
VOILI VOILOU Very Happy Very Happy Very Happy
Les mots, il faut savoir les utiliser intelligemment et à bon-escient. Sinon ça peut faire de gros dégâts crois-moi.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  artspassions le Jeu 15 Mai - 14:25

Celà fait 60 ans que je parle vrai, et lorsqu'on me connait, pas de problème. On sait ce que je suis, ce que je fais, pour l'ensemble des
personnes qui vivent dans le même quartier que moi (plus de 47 origines différentes)......

Depuis plus de 30 ans je trouvais ANORMAL que l'on ne parlât pas de cette partie de notre histoire. Je n'ai pas attendu que ce soit à
la mode... Bon je vais me substanter..... La bête à faim Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

artspassions

Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : Parigote, excentrée.....
Emploi : TOUS ????
Loisirs : ART, ARTS, ARTSSSS en visiteuse, en amateuse, et j'acte en dilettante.....
Date d'inscription : 26/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  billbaroud35 le Jeu 15 Mai - 14:53

artspassions a écrit:



CET HOMME NE S'EST JAMAIS APPELE "NOIR".....
HISTORIQUEMENT : "IL S'AGIT DE LA TRAITE DES NEGRES"

Que de politiquement correct ! après nègres, noirs, blacks, africains, marrons, homme ou femme de couleur, et j'en passe.

Quand il y a racisme peu importe les mots. Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

lES HORREURS SUBIES PAR CES ETRES HUMAINS SONT INNOMMABLES.

Apeller cette très longue époque de notre histoire "la traite des noirs" est déjà minimiser ce que l'on a fait à 14 millions d'hommes, de femmes

et d'enfants.

J'espère que mon message sera compris.

moi je le trouve très bien ce post! Clin d'oeil

_________________
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." (Geronimo)

billbaroud35
Admin

Masculin
Nombre de messages : 6728
Age : 42
Localisation : face au chateau, la classe!!!
Loisirs : glandouiller...
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Jeu 15 Mai - 18:28

artspassions a écrit:Celà fait 60 ans que je parle vrai, et lorsqu'on me connait, pas de problème. On sait ce que je suis, ce que je fais, pour l'ensemble des
personnes qui vivent dans le même quartier que moi (plus de 47 origines différentes)......
Ben ce serait bien que d'autres comme Kelmann en fasse de même. Pff, en plus je suis sûr qu'il a nom d'emprunt, tellement il assume pas ce qu'il est.
Ceci dit, je suis d'accord avec toi pour appeler un chat, un chat, pas de problème. Mais faut faire attention : Lepen, Sarko, Blocher, Bossi et l'autre Néerlandais là, eux aussi ils sont d'accord avec nous...
Et pis de quel chat on parle ? Pour dire quoi ? À qui on s'adresse ? C'est tout ces petits trucs auxquels il faut faire attention parce que les mots, selon qui les manipulent et pourquoi, peuvent blesser et parfois même ils tuent. Un ex : un jour Nicolas parle des moutons dans la baignoire, un an plus tard des cimetières sont profanés. Tu vois ce que je veux dire ?
ça nous arrive tous de dire des trucs qui blessent. Ben y en a qu'en ont fait un art. On peut dire ce qu'on veut à propos du politically correct, mais dans l'oreille de chacun, ça le fait pas trop quand un hétéro dit le mot pédé, quand un blanc dit le mot nègre, quand un homme dit des femmes qu'elles sont toutes des salopes, même si c'est pour rigoler et qu'on le pense pas...


Dernière édition par kayokay le Jeu 15 Mai - 21:39, édité 3 fois

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Jeu 15 Mai - 18:29

billbaroud35 a écrit:
artspassions a écrit:



CET HOMME NE S'EST JAMAIS APPELE "NOIR".....
HISTORIQUEMENT : "IL S'AGIT DE LA TRAITE DES NEGRES"

Que de politiquement correct ! après nègres, noirs, blacks, africains, marrons, homme ou femme de couleur, et j'en passe.

Quand il y a racisme peu importe les mots. Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

lES HORREURS SUBIES PAR CES ETRES HUMAINS SONT INNOMMABLES.

Apeller cette très longue époque de notre histoire "la traite des noirs" est déjà minimiser ce que l'on a fait à 14 millions d'hommes, de femmes

et d'enfants.

J'espère que mon message sera compris.

moi je le trouve très bien ce post! Clin d'oeil
moi aussi. Je dis juste qu'il faut faire gaffe, c'est tout.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  clomani le Ven 16 Mai - 10:06

Ouaip, je le trouve tres bien. Personnellement ca me defrise grandement le poil chaque fois que j'entends dans la bouche d'un connard de presentateur blanc a la tele ou d'un animateur toujours blanc utiliser le terme de "black" pour parler des noirs ou des negres (selon Aime Cesaire et son pote de Dakar). Je n'ai aucune honte a utiliser le mot negre... les seuls choques sont les faux culs racistes... comme ceux qui disent "black" ou qui disent Arabes en pensant musulmans...

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 11:04

clomani a écrit:Ouaip, je le trouve tres bien. Personnellement ca me defrise grandement le poil chaque fois que j'entends dans la bouche d'un connard de presentateur blanc a la tele ou d'un animateur toujours blanc utiliser le terme de "black" pour parler des noirs ou des negres (selon Aime Cesaire et son pote de Dakar). Je n'ai aucune honte a utiliser le mot negre... les seuls choques sont les faux culs racistes... comme ceux qui disent "black" ou qui disent Arabes en pensant musulmans...
Mais oserait tu appeler un homme noir que tu ne connais pas nègre devant lui ? Oserais-tu m'appeler nègre devant d'autres noirs ? Vous éludez tous la question.
La question n'est pas de savoir seulement quel terme utiliser. la question est de savoir ce que l'autre ressent. Voilà pourquoi, je dis que le politically correct a ses vertus. Vous imaginez si tout le monde pouvait dire ce qu'il voulait, n'importe quand et à n'importe qui ? Ce serait la guerre.
Moi je vous garantis qu'il n'est point d'hypocrisie à ne pas vouloir foutre la merde et provoquer n'importe comment. Perso, j'estime respectable de ne pas vous appeler "toubab" ou "cracker" (terme très très péjoratif utilisé par les noirs américains), "boloss" (demandez aux jeunes noirs de chez vous ce que ça veut dire...), ou faire allusion à nos couleurs de peau respective à tout bout de champ.
Césaire veut s'appeler nègre et nous définir en tant que tel, c'est son droit. Je comprends et approuve totalement sa démarche intellectuelle là-dessus. Mais en gros ce qu'il faut comprendre, c'est que NOUS avons le droit de nous appeler ainsi, si on en fait quelque chose de libérateur, autrement dit, si le blanc ne peut pas nous appeler ainsi. C'est dur à entendre, mais c'est exactement ça son discours sur la négritude. On est nègre pour NOUS, mais pas pour vous. On peut se moquer de nous-même et nous caricaturer, si l'idée c'est d'exorciser nos complexes, mais vous devez vous contenter de rire avec nous et pas DE nous.
Parce que derrière ça, il y a un enjeu : la gestion d'une domination culturelle blanche (ou occidentale comme vous voulez, indéniable selon moi) dans laquelle noirs et blancs doivent trouver le moyen de la contenir dans un cadre plus ou moins pacifique.


Dernière édition par kayokay le Ven 16 Mai - 12:20, édité 2 fois

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Invité le Ven 16 Mai - 11:27

Moi personnellement je n'oserai jamais appeler un noir "nègre" même pour plaisanter. Ca me viendrait même pas à l'idée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Gotch le Ven 16 Mai - 11:48

KayO, tu parles comme devrait parler un livre. Comme tu t'en doutes, je te respecte infiniment, infiniment plus d'ailleurs qu'une certaine clique au pouvoir chez nous (y compris ceux qu'on ne connaît pas, les plus dangereux en général mais pas toujours). Pourquoi devrais-je te qualifier de noir ? Tu es un ami, c'est tout. Par rapport avec un Finlandais, je risque de paraître un peu trop bronzé sans doute, tout est question de nuance. D'ailleurs, si tu passes du côté de Nantes (tout est possible), un petit détour chez moi me fera très plaisir!

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 12:14

Gotch a écrit:KayO, tu parles comme devrait parler un livre. Comme tu t'en doutes, je te respecte infiniment, infiniment plus d'ailleurs qu'une certaine clique au pouvoir chez nous (y compris ceux qu'on ne connaît pas, les plus dangereux en général mais pas toujours). Pourquoi devrais-je te qualifier de noir ? Tu es un ami, c'est tout. Par rapport avec un Finlandais, je risque de paraître un peu trop bronzé sans doute, tout est question de nuance. D'ailleurs, si tu passes du côté de Nantes (tout est possible), un petit détour chez moi me fera très plaisir!
Merci pour ton post gotch, c'est très gentil de ta part, même si je sais pas s'il faut que je prenne bien le fait que je parle comme dans un livre...MDR MDR MDR MDR
Le truc c'est que je voulais juste partager une réflexion. Je suis pas vexé, ni offusqué, ni rien du tout. Et je tiens à dire à tous que je trouve que sur ce sujet, vos posts sont tous très intéressant. N'ayons pas peur des mots en effet. Mais prenons la peine de les explorer et d'affronter les tabous. C'est très stimulant.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 12:49

Aux states, le mot "nigger", prend une telle ampleur...

Le truc incroyablement paradoxal, c'est qu'il y a un tabou de dingue derrière ce mot que personne n'ose prononcer entièrement sans s'autocensurer (ils disent the "N-Word"). Mais dans l'industrie du spectacle, il est utilisé comme une kalachnikov vidant son chargeur. Les comiques et les acteurs noirs américains (excepté Will Smith qui choisit ses rôles en fonction des dialogues qui lui sont imposés, pfff, quel crétin !!!) en usent et en ré-usent presqu'à l'infini, notamment dans les films blaxploitation des années 70, ou dans les films de spike lee et de John Singelton. De même que les rappeurs noirs qui en font même des pseudos, des titres d'albums ou des noms de groupe ("dat nigga daz", "niggaz wit attitude", "nigger" du rappeur New-Yorkais Nas). Pareil pour les boxeurs noirs et les basketteurs noirs (si vous savez lire sur les lèvres, vous pouvez facilement devinez ce qu'ils se disent entre eux). Et quand vous écoutez une conversation de jeunes noirs dans la rue et dans le métro, "nigga" fuse toutes les trois secondes.

Mais qu'un blanc ait le malheur de prononcer ce mot en public et le ciel lui tombera sur la tête : un comique juif new-yorkais qui jouait dans Seinfeld a lâché le mot en désignant des spectateurs (bon un peu exprès quand même, il se disait fâché du retard de ces-dits spectateurs). Il se retrouve maintenant banni du bizness presque à jamais, après une campagne de lynchage médiatique assez violent quand même (une sorte d'affaire Dieudonné à l'envers). Dans ses films, Tarantino, qui aime bien faire dire à ses acteurs blancs et noirs le mot "Nigger", doit sans cesse se justifier et expliquer maladroitement que Samuel Jackson n'y voit aucun inconvénient et que ses films sont un hommage à la culture afro-américaine.

En outre, le mot dit est régulièrement censuré des télés mainstream (donc dominé par des blancs), et même sur BET, on proscrit the "N-Word", pour éviter les problèmes et faire tourner la machine à audimat (Black Entertainement Television, une sorte de TF1 black mixé avec un peu de M6 et de MTV pour le public jeune... une saloperie d'une beaufitude vertigineuse et d'un oncle-tomisme à gerber, éculant avec un masochisme surprenant, tous les stéréotypes les plus malsaints).

Certaines questions seraient peut-être amusantes de soulever à ce propos.
1. Pourquoi une telle retenue, dans un pays qui n'en a pas fini avec son racisme, qui parque dans des ghettos, emprisonne, exécute méchaniquement ses administrés noirs avec une partialité parfois féroce ?
2. Serait-il pertinent d'imaginer qu'un autre mot provoque autant de remous en France ? Le mot juif par exemple ?


Dernière édition par kayokay le Ven 16 Mai - 20:52, édité 1 fois

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Gotch le Ven 16 Mai - 14:39

En France, le mot "juif" a ceci de particulier qu'il a plusieurs sens complètement différents, il faut analyser le contexte pour savoir à peu près de quelle acception l'on parle. la plupart des gens ne savent même pas qu'il y a des juifs (religion) dans leur entourage. Le juif au nez crochu du Moyen Age n'a plus cours, la chose étant due à un excès de consanguinité du fait des ghettos. Seul le patronyme peut parfois donner une indication. On ne rit plus guère d'eux que quand leurs habits font tache (rue des Rosiers à Paris sans doute). Seules les personnalités en vue se font allumer par des imbéciles.

En revanche, le contexte israélien est bien plus explosif. Mais justement doit-on les appeler Juifs, ou Israéliens ? Le second mot est plus juste, sauf à ajouter "de confession juive". Il y a des musulmans en Israël, des chrétiens aussi. Leur implantation est très ancienne, comme celle de certains Juifs qui étaient déjà là (enfin, leur famille) au début du siècle dernier.

Quant à la "race juive", terme idiot ne reposant sur rien, seuls s'en servent ceux qui sont emplis de haine envers l'humanité en général.

Toutes ces précautions pour annoncer que non, je ne crois pas qu'en France le mot juif puisse avoir un impact tel que le nom "nigger" aux USA. Le contexte est trop différent. Ce sont plutôt les sarkozistes qui seront bientôt victimes de l'opprobre publique..... Cheese

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  billbaroud35 le Ven 16 Mai - 15:32

très bonne question kayo. Le cas tarentino est emblématique, car dans ses films ou ses propos, nulle trace de racisme, et c'est lui qu'on va emmerder sur l'usage d'un vocabulaire courant parmi les populations qu'il dépeint. Par contre personne ne s'émeut que les fictions montrant des noirs du ghetto mettent toujours en scène des gangsters ou des junkies...ce qui parait plus grave par rapport à l'image véhiculée.

on est cernés par d'une part une société coincée, bloquée, qui discrimine à tour de bras et de l'autre un langage bien-pensant qui fait qu'aujourd'hui les jeunes humoristes (souvent talentueux) du jamel comedy club considèrent que seul un arabe est légitime pour se moquer des travers ou clichés arabes, un noir pour se moquer des noirs, un chinois pour les chinois, un juif pour les juifs etc... aberration si l'on considère les cas coluche ou desproges dans les années 70-80 qui tiraient au bazooka sur juifs, arabes, noirs, blancs, cathos, charcutiers, cocos, syndicalistes, beaufs etc...ce qui me paraissait plus sain au final!

surtout que le risque de cette "retenue" identitaire, c'est de laisser le terrain du non-politiquement correct aux vrais extrémistes et fachos qui déversent leurs ordures au nom de la liberté d'expression...

_________________
"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas." (Geronimo)

billbaroud35
Admin

Masculin
Nombre de messages : 6728
Age : 42
Localisation : face au chateau, la classe!!!
Loisirs : glandouiller...
Date d'inscription : 18/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 15:45

Gotch a écrit:En France, le mot "juif" a ceci de particulier qu'il a plusieurs sens complètement différents, il faut analyser le contexte pour savoir à peu près de quelle acception l'on parle. la plupart des gens ne savent même pas qu'il y a des juifs (religion) dans leur entourage. Le juif au nez crochu du Moyen Age n'a plus cours, la chose étant due à un excès de consanguinité du fait des ghettos. Seul le patronyme peut parfois donner une indication. On ne rit plus guère d'eux que quand leurs habits font tache (rue des Rosiers à Paris sans doute). Seules les personnalités en vue se font allumer par des imbéciles.

En revanche, le contexte israélien est bien plus explosif. Mais justement doit-on les appeler Juifs, ou Israéliens ? Le second mot est plus juste, sauf à ajouter "de confession juive". Il y a des musulmans en Israël, des chrétiens aussi. Leur implantation est très ancienne, comme celle de certains Juifs qui étaient déjà là (enfin, leur famille) au début du siècle dernier.

Quant à la "race juive", terme idiot ne reposant sur rien, seuls s'en servent ceux qui sont emplis de haine envers l'humanité en général.

Toutes ces précautions pour annoncer que non, je ne crois pas qu'en France le mot juif puisse avoir un impact tel que le nom "nigger" aux USA. Le contexte est trop différent. Ce sont plutôt les sarkozistes qui seront bientôt victimes de l'opprobre publique..... Cheese

Pour moi, il y a quand même des similitudes. Non pas dans les termes, mais dans l'acception qu'on en fait justement, et dans les réactions qu'il provoque.

Bien sûr, il y a une distinction essentielle : le mot nègre provoque une réaction dès qu'il est prononcé ou écrit, pas le mot juif. Parce que le mot nègre a d'abord été employé par l'homme blanc pour désigner des personnes qui lui étaient inférieur. Ce terme a ensuite été repris par les intellectuels et les humoristes noirs pour s'autodésigner afin comme je l'ai dit, de redéfinir un espace de liberté dans lequel ils seraient seuls autorisés à l'employer. Et ce terme est aussi repris par les noirs comme un défi (en disant en quelque sorte : "et alors je suis nègre, mais je suis fier, beau, et je te fascine, et ta femme fantasme sur moi", etc...), en réaction à l'emploi du mot par les blancs racistes.

Pour le mot juif, en France en particulier, en effet l'actualité récente l'a remis dans une situation un peu délicate. Parce que beaucoup de milieux intellectuels ont infiltrés les canaux de la pensée unique (ce qui est très courant sur tous les sujets, c'est leur rôle...), pour jouer sur la confusion juif/israelien antisémite/antisioniste. Du coup, dans une assistance publique, prononcez le mot "Juif" à haute voix, et vous verez un nombre infini de sourcils se froncer, c'est automatique. Et c'est bien sûr assez salutaire, au vu de l'histoire compliquée entre la France et ses administrés et citoyens juifs.

Par contre, si des types ont cru bon de dire aux médias, sans aucune gêne, qu'il y avait trop de noirs en équipe de France (Lepen, Georges Frêche, Finky...), si un autre a cru honnêtement pouvoir balancer dans un livre, puis à la radio que la bite des noirs était responsable de la famine en Afrique (Sevran), c'est bien qu'ils avaient cru pouvoir dire ce genre de saloperies sans que ça n'emmerde personne, parce qu'ils pensaient assez froidement qu'on ne peut pas toucher aux juifs sinon on se fait condamner, par contre il doit bien y avoir un moyen de chier sur les autres en toute impunité... Parce qu'en France ça s'est passé comme ça depuis très longtemps.
Heureusement, ça n'a pas été le cas. Les assoces ont bien réagi, la machine judiciaire a fonctionné comme il faut, et les-dits provocateurs en ont subi les conséquences, exactement comme si ils avaient proféré des propos antisémites.

Ce que je voulais dire, c'est que le mot juif en soit n'est pas sujet au même régime de censure qu'aux States bien sûr. Mais depuis peu, en France, en particulier à cause du décalque de la situation israelo-palestinienne (5% de muslims en France, ça compte), ce mot peut provoquer certaines réactions selon qui les prononce et dans quel contexte. Un type qui va parler des banques juives et nommer des personnalités juives pour parler des médias, ce n'est pas la même chose qu'un type qui dira que c'est normal que le Samedi son collègue juif ne travaille pas. On est tout à fait d'accord. Mais aujourd'hui, le type qui va parler de son collègue juif, va quand même tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de l'ouvrir, même si c'est pour dire des banalités ou une blague.

C'est le mauvais emploi du politiquement correct.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 16:02

billbaroud35 a écrit:très bonne question kayo. Le cas tarentino est emblématique, car dans ses films ou ses propos, nulle trace de racisme, et c'est lui qu'on va emmerder sur l'usage d'un vocabulaire courant parmi les populations qu'il dépeint. Par contre personne ne s'émeut que les fictions montrant des noirs du ghetto mettent toujours en scène des gangsters ou des junkies...ce qui parait plus grave par rapport à l'image véhiculée.

on est cernés par d'une part une société coincée, bloquée, qui discrimine à tour de bras et de l'autre un langage bien-pensant qui fait qu'aujourd'hui les jeunes humoristes (souvent talentueux) du jamel comedy club considèrent que seul un arabe est légitime pour se moquer des travers ou clichés arabes, un noir pour se moquer des noirs, un chinois pour les chinois, un juif pour les juifs etc... aberration si l'on considère les cas coluche ou desproges dans les années 70-80 qui tiraient au bazooka sur juifs, arabes, noirs, blancs, cathos, charcutiers, cocos, syndicalistes, beaufs etc...ce qui me paraissait plus sain au final!

surtout que le risque de cette "retenue" identitaire, c'est de laisser le terrain du non-politiquement correct aux vrais extrémistes et fachos qui déversent leurs ordures au nom de la liberté d'expression...
Très juste. Mais ne crois-tu pas que le terrain du non-politiquement correct est de toute façon squatté, et ce depuis toujours par les extrémistes et les fachos ? Les Jamel font ce qu'ils peuvent, parce qu'ils savent très bien ce qu'ils risqueraient à se moquer des blancs et des juifs, au regard d'un mec comme Dieudo (même si lui, s'est engoncé dans un vrai antisémitisme pour faire chier à tous les mecs qui lui sont tombés dessus). Aux states, mine de rien ils sont prêts à en discuter. Il y a plein de débats sur la question raciale. C'est leur truc... normal, ils vivent dans une société fondée sur le choc des cultures depuis toujours, ils ont l'habitude.
Mais l'affaire Dieudo, et aussi celle de Patrick Timsit (avec sa blague sur les handicapés) a amorcé la fin de l'époque Desproges et Coluche, ou un mec comme cet ersatz de Jerry Lewis (votre Michel-je-sais-plus-quoi) pouvait imiter grossièrement des africains en mimant le singe et se moquer des asiats en mimant la mouche tsé-tsé, il arrivait quand même à faire marrer mes parents (moi, il m'a jamais fait rire...). Aujourd'hui, ça c'est plus possible. Pourquoi ? Parce qu'on ne laisse plus de place à l'ambiguïté. Tout doit être identifiable. ça laisse la place au manichéisme et au manque de subtilité (bien que je n'ai jamais trouvé que les Bigard et cie aient été un jour plus subtil qu'ils n'ont voulu le faire croire...), MAIS : les racistes sont plus facilement identifiable. En tout cas c'est ce qu'on nous fait croire...

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  clomani le Ven 16 Mai - 20:29

kayokay a écrit:
clomani a écrit:Ouaip, je le trouve tres bien. Personnellement ca me defrise grandement le poil chaque fois que j'entends dans la bouche d'un connard de presentateur blanc a la tele ou d'un animateur toujours blanc utiliser le terme de "black" pour parler des noirs ou des negres (selon Aime Cesaire et son pote de Dakar). Je n'ai aucune honte a utiliser le mot negre... les seuls choques sont les faux culs racistes... comme ceux qui disent "black" ou qui disent Arabes en pensant musulmans...
Mais oserait tu appeler un homme noir que tu ne connais pas nègre devant lui ? Oserais-tu m'appeler nègre devant d'autres noirs ? Vous éludez tous la question.
La question n'est pas de savoir seulement quel terme utiliser. la question est de savoir ce que l'autre ressent. Voilà pourquoi, je dis que le politically correct a ses vertus. Vous imaginez si tout le monde pouvait dire ce qu'il voulait, n'importe quand et à n'importe qui ? Ce serait la guerre.
Moi je vous garantis qu'il n'est point d'hypocrisie à ne pas vouloir foutre la merde et provoquer n'importe comment. Perso, j'estime respectable de ne pas vous appeler "toubab" ou "cracker" (terme très très péjoratif utilisé par les noirs américains), "boloss" (demandez aux jeunes noirs de chez vous ce que ça veut dire...), ou faire allusion à nos couleurs de peau respective à tout bout de champ.
Césaire veut s'appeler nègre et nous définir en tant que tel, c'est son droit. Je comprends et approuve totalement sa démarche intellectuelle là-dessus. Mais en gros ce qu'il faut comprendre, c'est que NOUS avons le droit de nous appeler ainsi, si on en fait quelque chose de libérateur, autrement dit, si le blanc ne peut pas nous appeler ainsi. C'est dur à entendre, mais c'est exactement ça son discours sur la négritude. On est nègre pour NOUS, mais pas pour vous. On peut se moquer de nous-même et nous caricaturer, si l'idée c'est d'exorciser nos complexes, mais vous devez vous contenter de rire avec nous et pas DE nous.
Parce que derrière ça, il y a un enjeu : la gestion d'une domination culturelle blanche (ou occidentale comme vous voulez, indéniable selon moi) dans laquelle noirs et blancs doivent trouver le moyen de la contenir dans un cadre plus ou moins pacifique.

Tu poses les bonnes questions, Kayo... mais je repondrais que oui... je serais capable de parler d'un noir en disant negre devant lui... tout dependrait en effet de la relation que j'aurais avec lui. et surtout de la facon dont je serais captee par l'entourage. Il m'est arrive de parler d'un negre, du statut de negre avec mon ex epoux... qui lui etait demandeur . Il disait je ne suis pas noir, je suis marron. Donc je suis un negre, et c'est mon president qui l'a dit et il faut arreter de croire que c'est un mot raciste. Voila ce qu'il disait. Le pire racisme que je l'ai vu subir a ete la fois ou une povre conne de toubab raciste lui a demande. lors d'un repas ou nous etions 6. en articulant et en parlant tres fort comme s'il etait sourd ou handicape mental . "est-ce que tu comprends ce qu'on dit"... l'eclat de rire general que sa phrase avait declenche a fait qu'elle se sente tres tres mal.
Comme ca ne me derange pas d'etre une toubab pour les Africains... ce qui me derangeait beaucoup en Afrique, au bled ou plutot en ville d'ailleurs c'est que beaucoup de gens croyaient que j'etais un porte-monnaie sur pattes... mais je comprenais tout a fait qu'ils puissent penser ca. Mais je me souviens en tout cas qu'a mon retour de Dakar, j'avais trouve que j'avais ete assez exclue de la vie communautaire du coin ou je vivais . HLM 5 qui est un quartier tres populaire de Dakar. Jamais on ne m'avait tendu la main -comme on l'a fait au Mexique- ... pour participer a des fetes. me faire tout partager... probablement parce qu'ils avaient en tete un rapport dominant -moi- domine -eux-. Ce qui n'etait pas du tout ma facon de voir. Et c'est la que la colonisation vient tout foutre en l'air...

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  kayokay le Ven 16 Mai - 20:43

clomani a écrit:
Tu poses les bonnes questions, Kayo... mais je repondrais que oui... je serais capable de parler d'un noir en disant negre devant lui... tout dependrait en effet de la relation que j'aurais avec lui. et surtout de la facon dont je serais captee par l'entourage. Il m'est arrive de parler d'un negre, du statut de negre avec mon ex epoux... qui lui etait demandeur . Il disait je ne suis pas noir, je suis marron. Donc je suis un negre, et c'est mon president qui l'a dit et il faut arreter de croire que c'est un mot raciste. Voila ce qu'il disait. Le pire racisme que je l'ai vu subir a ete la fois ou une povre conne de toubab raciste lui a demande. lors d'un repas ou nous etions 6. en articulant et en parlant tres fort comme s'il etait sourd ou handicape mental . "est-ce que tu comprends ce qu'on dit"... l'eclat de rire general que sa phrase avait declenche a fait qu'elle se sente tres tres mal.
Comme ca ne me derange pas d'etre une toubab pour les Africains... ce qui me derangeait beaucoup en Afrique, au bled ou plutot en ville d'ailleurs c'est que beaucoup de gens croyaient que j'etais un porte-monnaie sur pattes... mais je comprenais tout a fait qu'ils puissent penser ca. Mais je me souviens en tout cas qu'a mon retour de Dakar, j'avais trouve que j'avais ete assez exclue de la vie communautaire du coin ou je vivais . HLM 5 qui est un quartier tres populaire de Dakar. Jamais on ne m'avait tendu la main -comme on l'a fait au Mexique- ... pour participer a des fetes. me faire tout partager... probablement parce qu'ils avaient en tete un rapport dominant -moi- domine -eux-. Ce qui n'etait pas du tout ma facon de voir. Et c'est la que la colonisation vient tout foutre en l'air...
Et bien moi en tout cas, aucun blanc ni aucune blanche ne m'appellera nègre, ni moi, ni d'autres gens devant moi sans que je réagisse mal. Et je vais te dire pourquoi :

si NOUS avions inventé le terme, en nous désignant culturellement ainsi, pas de problème. Mais le mot nègre a été inventé par l'homme blanc, pour nous désigner comme des êtres inférieurs. Et à cause de son histoire, le mot nègre m'est particulier. Je veux bien le détourner et en faire un truc marrant, mais j'estime qu'il m'importe à moi et à moi seul de décider comment je dois m'appeler.

Si d'autres personnes originaires d'Afrique veulent bien se faire appeler nègre par des blancs, qu'ils aient fixé des règles de bonnes conduites et de savoir vivre avec d'autres ou non, ça les regarde et je ne les jugerais pas, ils ont leurs raisons.

Ma première rencontre avec le mot nègre, comme beaucoup d'autres noirs que je connais, ça s'est fait dans la cour de récré, et c'est un sale gamin blanc qui me l'a lancé au visage. Du coup, je préfère pas trop rééditer l'expérience avec d'autres blancs, même si c'est pour déconner. Et c'est valable pour toutes les déclinaisons du mot ("négro", "négrillon", "nigga", "carlouche", qui veut quand même dire esclave en arabe !!!!).
Par contre si le mot est servi pour des usages artistiques, littéraires et intellectuels, je n'ai aucun problème à ce que des blancs l'utilisent.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la traite des noirs en primaire

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum