hommage à michel Corringe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hommage à michel Corringe.

Message  Razibuzouzou le Ven 18 Avr - 17:59

La Tribune-LE PROGRES daté du 04/11/2001.
Hommage à Michel Corringe
"Il représente ma jeunesse. Il était l'esprit des années soixante-dix, une époque d'ouverture avec une génération qui avait fait sa culture, sa musique, ses valeurs. Michel Corringe, qui à 55 ans a choisi de déposer lui-même son sac de vagabond devenu trop lourd. Éric découvre Michel Corringe en 1975, alors qu'il était au lycée. " J'avais 15 ans. Nous étions tous comme lui style baba cool, cheveux longs et barbichette. Les Américains avaient Neil Young, les Anglais Cat Stevens et nous Michel Corringe ! Trois chanteurs au même parcours : des routards, des bourlingueurs ".Éric devient alors un inconditionnel de l'interprète de La route, chanson qui fit le succès de Michel en 1969 alors qu'il était le protégé de l'écurie de Daniel Gérard et qui tout de suite a su imposer sa voix chaude et grave, sa tête de bourlingueur et son jeu de guitare folk. Les succès s'enchaînent Deux ans plus tard, il croise sa route par hasard dans un restaurant du Pilat. Un moment inoubliable pour Éric qui s'en souvient dans les moindres détails. " Nous avons discuté toute la nuit de musique, de ses projets. Il nous a raconté sa vie ". Michel propose même à Éric et ses copains de l'accompagner en tant que musiciens dans ses tournées : " On a refusé, on était du genre trop pépère par rapport à lui "." Les années soixante-dix resteront l'apogée de Michel Corringe " continue Éric qui possède une bonne partie de ses disques. " Il a enregistré une quinzaine de 45 tours et six albums, où il rayonne, tout comme dans les émissions de son pote Michel Lancelot. Témoin de l'aventure humaine, de ses luttes, il fait écho à l'espoir de la jeunesse d'après 68 avec un ton très personnel, une griffe immédiatement reconnaissable ".Les succès s'enchaînent : Les paumés, Laissez-nous vivre, Ecce homo, Tatouage et un En public enregistré lors d'un concert à Saint-Étienne où Éric sera naturellement présent. En 1983, il ira l'applaudir à la salle Jeanne d'Arc et en 1984 aux Francolies de La Rochelle. " A chaque fois il fait salle comble puis ce sera la disparition totale ".
Son seul CD " confie-t-il, " après plus de 10 ans d'absence, Michel a renoué avec ses amis musiciens et au studio Amadeus de Brest et enregistre cette compilation de ses meilleurs titres avec un son plus moderne. Elle est toujours disponible chez Pluriel ". Les originaux, eux, sont introuvables, l'artiste ayant détruit lui-même les " Masters ".Le " chant du cygne " à Saint-Étienne Courant 1998, Michel Corringe revient s'installer dans la région stéphanoise où personne ne l'a oublié. En juillet de la même année, en pleine Coupe du monde, mais c'est peut-être le lot des vrais artistes qui vivent sans concession et refusent l'aspect business du métier ".

Razibuzouzou

Masculin
Nombre de messages : 1413
Localisation : L'ile aux fanTomes
Emploi : chasseur de fantomes
Loisirs : exorciste
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://razibuzouzou.artblog.fr/1/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum