Curieux oublis des media

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Curieux oublis des media

Message  clomani le Sam 15 Mar - 11:21

Sur la réalité de l'histoire israélienne :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
*1952 : le « socialisme juif »




Publié le 14-03-2008

Dirigé
au cours de ses trente premières années par des partis politique se
réclamant du « socialisme », l’Etat d’Israël s’est longtemps donné une
image de « gauche », « collectiviste », « égalitaire ».





Le
mouvement des kibboutz, ces établissements agricoles puis
agro-industriels où hommes et femmes assuraient le maximum d’activités
de manière collective, (cuisine, garde et éducation des tout-petits,
loisirs, etc.) était, avec les ministres vivant modestement et habillés
comme des gens du peuple, l’un des signes de l’avenir radieux promis
par ce « socialisme juif ». Une sorte d’Union soviétique, en somme,
mais avec le soleil et la liberté en prime, qui omettait cependant
d’avouer l’essentiel : que le système était fondé sur l’exclusion de la
population non juive.


L’attirance pour Israël, en ce début des années 1950,
au sein de la jeunesse juive d’un pays comme la France, reposait autant
sinon plus sur cette promesse d’égalité sociale que sur l’idée
d’habiter un pays réservé aux seuls Juifs. Les jeunes sympathisants
d’Israël dans la diaspora adhéraient d’ailleurs plus volontiers à des
mouvements sionistes « socialistes », tel l’Hachomer Hatzaïr, qu’à
leurs homologues ne proposant qu’un programme nationaliste et
ouvertement raciste, comme le Bétar.


Le contact avec Israël, sous la forme d’un séjour dans
un kibboutz, fut un choc pour de nombreux jeunes sionistes socialistes
européens, lorsqu’ils découvrirent l’envers du décor. Si les traces de
la dépossession des Palestiniens ne leur sautaient pas aux yeux, le
spectacle de la scandaleuse inégalité de traitement entre les membres
du kibboutz et les misérables ouvriers agricoles palestiniens de la
ferme en refroidit plus d’un. A ceux qui posaient des questions, les
dirigeants sionistes « socialistes » répondaient que « les Arabes sont
encore trop primitifs, pas mûrs pour le socialisme ; déjà, en leur
donnant un salaire, nous contribuons à les libérer du système féodal
auquel ils étaient soumis avant nous ». Il n’empêche que beaucoup de
jeunes sionistes, sympathisants socialistes ou communistes, rentrèrent
désenchantés de leur voyage initiatique en « Eretz Israël », et n’y
émigrèrent donc pas.


Au plan économique, le « socialisme israélien » ne fera
pas illusion très longtemps non plus. La centrale syndicale
Histadrouth, fondée en 1920 sur des bases ouvertement racistes (en
exigeant des patrons juifs qu’ils n’embauchent que des Juifs, et
licencient leurs ouvriers arabes), possède et gère dans les années 1950
une grande partie des entreprises. Mais comme ailleurs dans le monde,
la propriété privée directe va progressivement prendre le pas. On parle
plus aujourd’hui des sociétés cotées en bourse et des milliardaires
russo-israéliens bénéficiaires du dépeçage de l’Union soviétique, que
du développement des prestations sociales. Quant aux kibboutz, on
annonce régulièrement la faillite de l’un de ceux qui n’ont pas été
dissous.

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum