pollution atmosphérique et allergie des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

pollution atmosphérique et allergie des enfants

Message  liliM le Mer 16 Mai - 23:34

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2630


S’il semble évident qu’il existe un lien entre l’augmentation des particules fines dans l'air et les allergies, jusqu’à présent les données disponibles étaient basées essentiellement sur les mesures de pollution ambiante, soit le minimum auquel nous sommes tous plus ou moins exposés dans une ville.
Aujourd’hui, en établissant la relation entre les concentrations de 2 polluants atmosphériques liés au trafic automobile et le développement de l’asthme et des allergies, les chercheurs de l’INSERM réalisent une première en France.

Menée dans 6 villes françaises (1), l’étude a impliqué 7 642 enfants, âgés en moyenne de 10 ans, et s’est concentrée sur les niveaux de dioxyde d’azote (NO2) et de particules fines (2) liés au trafic routier, dans le milieu scolaire. Ces 2 polluants présentent des effets en terme de santé bien connus : les particules fines sont une cause d’allergie et d’asthme, tandis que le dioxyde d’azote est principalement mis en cause pour l'asthme.

Les résultats de cette vaste étude montrent une augmentation significative de ces pathologies même dans les zones où les niveaux de pollution atmosphérique sont proches des moyennes maximales recommandées par l’OMS (3). Ainsi, les enfants vivant depuis au moins 8 ans dans des lieux où les niveaux de pollution, liée au trafic automobile, correspondent globalement aux recommandations de l’OMS, souffrent presque 2 fois plus d’asthme allergique, 1,5 fois plus d’asthme à l’effort et 3 fois plus d’eczéma que ceux vivant dans des zones moins polluées.
Ces travaux, réalisés sous la direction d’Isabella Annesi-Maesano, seront publiés plus en détail dans le numéro de juin de la revue Respiratory Medicine.

Rappelons que les asthmatiques et les enfants sont considérés comme étant les plus vulnérables aux polluants. Vingt-cinq pour-cent de la population française seraient victimes d’allergie (s). Aussi, qu’elles soient alimentaires, cutanées ou respiratoires, les allergies constituent aujourd’hui un véritable problème de santé publique.
Pascal Farcy



1- Les 6 villes ont été choisies pour leurs différentes qualités d'air : Bordeaux, Clermont Ferrand, Créteil, Marseille, Reims, Strasbourg.
2- On considère comme fines, les particules dont le diamètre est inférieur à 2,5 ?m. Elles peuvent rester en suspension pendant des heures et même des jours. Plus leur taille est réduite, plus elles pénètrent profondément dans les voies aériennes. A l’heure actuelle aucune étude n'a pu déterminer un seuil de concentration en deçà duquel elles sont sans effet sur la santé.
3- Les seuils limites recommandés par l’organisation mondiale de la santé (OMS) sont respectivement de 40 g/m3 pour le NO2 et 10 ?g/m3 pour les particules fines. Selon l’OMS, la pollution atmosphérique par les particules en suspension (ou matières particulaires) coûterait à chaque personne vivant dans l'Union européenne environ 8,6 mois de sa vie.





liliM

Féminin
Nombre de messages : 3472
Age : 51
Localisation : au soleil
Emploi : fainéante
Loisirs : marmotter
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dazibaoueb.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

la pollution des habitations

Message  liliM le Mer 16 Mai - 23:38

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2626


L'air intérieur de nos lieux de vie est pollué, ce n'est pas une nouveauté... Si dans les pays les plus développés, cette pollution est surtout d'origine chimique (produits d'entretien, isolation, décoration...), dans les autres, la cause provient essentiellement de l'utilisation de combustibles issus de la biomasse (bois, bouse de vache, résidus agricoles) et de charbon.

Or, au niveau mondial plus de trois milliards de personnes utilisent ces types de combustibles pour cuire leurs aliments et se chauffer avec des installations souvent peu performantes. En conséquence, les dernières estimations de l'organisation mondiale de la santé (OMS) font état d'environ 1,5 million de décès chaque année de ce fait.
Par le recours à ces combustibles, 11 pays (Afghanistan, Angola, Bangladesh, Burkina Faso, Chine, Ethiopie, Inde, Nigéria, Pakistan, République démocratique du Congo et République­Unie de Tanzanie), essentiellement d'Asie, concentrent à eux seuls 1,2 million de décès annuels.

Selon l'OMS, l’utilisation de combustibles modernes plus propres et plus efficaces tels que le biogaz, le gaz de pétrole liquéfié (GPL) et le pétrole lampant permettrait de limiter grandement la pollution des habitations et les pathologies qui lui sont liées : cancer du poumon, pneumonie et autres maladies pulmonaires. Aussi, la commission des Nations Unies sur le développement durable espère 'réduire de moitié le nombre de personnes n'ayant pas accès aux combustibles modernes de cuisson des aliments et rendre nettement plus accessibles les techniques de cuisson améliorées', d'ici à 2015.
Pascal Farcy



liliM

Féminin
Nombre de messages : 3472
Age : 51
Localisation : au soleil
Emploi : fainéante
Loisirs : marmotter
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dazibaoueb.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: pollution atmosphérique et allergie des enfants

Message  yapadebu le Mer 16 Mai - 23:45

Et n'oublions pas les polluants de l'intérieur de nos maisons ou appartements.

Mon ainé a de l'asthme. Quand il est né on habitait dans un HLM, le sol de l'appartement était recouvert d'une moquette bon marché, de l'aiguilleté. Mon fils, de tout petit, a eu des bronchiolites à répétition. On a toujours soupçonné la moquette, mais on avait beau la nettoyer, la shampouiner, la frotter, l'aspirer avec l'électro-brosse, rien n'y faisait, quand on collait son nez dessus ça sentait toujours la poussière et la colle au néoprène. C'était une vraie merde cette moquette ! Un truc d'HLM, quoi !

Quand mon fils a eu 2 ans on a déménagé, dans une maison où il y a du carrelage. Plus de bronchiolites. Par contre ça lui a laissé de l'asthme. Il vit avec, il a 21 ans maintenant, mais c'est gênant.

Mes 2 autres enfants, élevés dans la maison n'ont pas eu ces problèmes et n'ont pas d'asthme.

yapadebu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pollution atmosphérique et allergie des enfants

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum