le film que j'ai vu hier...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le film que j'ai vu hier...

Message  clomani le Mar 25 Déc - 12:07

Tout d'abord, la critique de Libé :


Une fable douce-amère sur les relations entre Israéliens et Arabes.

OLIVIER SÉGURET




La Visite de la fanfare d’Eran Kolirin avec Sasson Gabai, Ronit Elkabetz, Saleh Bakri, Khalifa Natour… 1 h 30.


Pour l’ascension de la Visite de la fanfare,deux faces sont envisageables. Aucune n’est difficile ni périlleuse.
Simplement, les panoramas qu’elles découvrent ne sont pas les mêmes.
Le film présente d’abord la face évidente du projet poético-politique de son auteur, Eran Kolirin, qui met ici en scène son premier film. Il s’est saisi d’une anecdote vaguement historique (l’égarement d’une fanfare égyptienne en Israël) pour sa très frappante valeur de symbole : comment le petit orchestre arabe désorienté va-t-il trouver une issue dans ce pays sinon hostile, du moins indéchiffrable ?
Levier. Un cinéaste qui s’engage dans un projet comme la Visite de la fanfare a nécessairement la question de sa réception en vue. Le projet même suppose cette projection, ce mouvement vers une audience qu’il s’agit
de rendre sensible à un propos. C’est un cinéma qui croit à son propre pouvoir de levier politique et ne joue pas au plus fin avec cet objectif.
C’est en tout cas ainsi que l’on peut expliquer la presque trop parfaite unanimité que le film soulève en sa faveur partout où il est présenté. Un vrai petit champion de festivals : Cannes, Munich, Karlovy
Vary, Copenhague, Athènes, Jérusalem, Sarajevo… Partout il ramasse les lauriers officiels comme les prix du public. Et c’est justement son programme : mettre le spectateur de son côté. On sent bien parfois dans
cet accueil que chacun y va de son obole, sans vraiment se poser la question de savoir comment il faudrait faire pour qu’un film qui recueille tant d’assentiment auprès des professionnels puisse transformer cette force de conviction en succès public proportionné.
Mais la Visite de la fanfare présente aussi une autre face qui échappe à ce contrôle, à cette vigilance du «message», sans être pour autant l’ennemie de la précédente. C’est à nos yeux la meilleure
du film, celle qui concentre la plus dense substance de cinéma.
Regards, langueur, silence et même sexualité. Cette part buissonnière d’Eran Kolirin est riche de promesses : la Visite… étant son premier long métrage, il faut parier que le cinéaste saura continuer à l’avenir à irriguer ce sillon ou perce le germe d’un cinéma plus grinçant, qui problématise, s’échappe, divague et interroge sans se
départir d’une forme de burlesque oriental tendre et retenu qui fait souvent songer à celui d’Elia Suleiman.
Edifice. Ce film parle donc d’une grande voix et d’une petite.
Sa petite voix ne contredit pas la hauteur du discours dans le souffle duquel le film s’est construit, elle en est le facteur humain et relatif, elle rapporte à la dimension de petits gestes et de plans mineurs l’immensité des problèmes et des horizons. A la croisée de ces deux chemins, le personnage de Dina, (tenu par
l’excellente actrice Ronit Elkabetz) est un peu la clé de voûte de tout l’édifice, malingre mais bien échafaudé, conçu par Kolirin. Elle fait tenir ensemble l’histoire et les hommes, la cuisine et l’amour, la
maison et l’univers.
Tout le monde a spontanément envie d’aimer la Visite de la fanfare parce qu’on adhère à son humanité et que l’on souhaite ardemment que l’histoire donne un jour raison à la vision du cinéaste, au parti qu’il
prend et qui est le nôtre.Mais il faut aussi aimer ce film pour la beauté des corps qui s’y meuvent, pour l’aridité de ses paysages et pour la douceur différée, retenue et finalement épanouie in extremis de la musique que son titre promet.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Si ce film passe près de chez vous, allez le voir... ça vaut le détour. Tout s'y passe très lentement, et les silences parlent tout autant que les paroles échangées entre ces gens qui, pourtant voisins, sont à des lustres les uns des autres, mais qui découvrent qu'ils ont tant de choses en commun. Les Israéliens y sont rugueux, comme ils le sont en réalité, les Egyptiens plus doux, comme ils le sont en réalité... Pourtant, l'échange qui se fait est vraiment plein de charme. Il commence d'ailleurs en chanson, avec une chanson américaine. Le machisme de l'Arabe n'a pas grand chose à envier à la tendance castratrice des femmes israéliennes. La pudeur arabe est confrontée à l'exhibitionnisme israélien...Ce sont deux cultures qui se rencontrent, dans une colonie israélienne immonde, bétonnée. J'aime tellement le monde arabe que j'ai trouvé que c'était une ode à la culture arabe mais on connaît mon côté partisan. Et puis, il y a toute une foule de petites scènes complètement absurdes, qui m'ont fait penser au film d'Elia Suleiman, le Palestinien. Mais cette région sait parfaitment cultiver l'absurde. What a Face (bon, en éditant mon topo, je vois qu'il est fait aussi allusion à Elia Suleiman dans la critique... -j'avais sauté ce milieu de critique- : p'tain... j'pourrais faire critique de cinoche sauf que j'en sais moins que l'autre sur le succès du film puisque je ne vais pas aux festivals). MDR

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le film que j'ai vu hier...

Message  Invité le Mar 25 Déc - 17:02

Voilà la critique de Rue89: http://www.rue89.com/2007/12/21/la-visite-de-la-fanfare-une-fable-joliment-grincante

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le film que j'ai vu hier...

Message  clomani le Mar 25 Déc - 18:49

yapadebug a écrit:Voilà la critique de Rue89: http://www.rue89.com/2007/12/21/la-visite-de-la-fanfare-une-fable-joliment-grincante

Sympa en effet. Dommage qu'il soit si mal distribué en France et en Navarre !!! Et aussi que le cinéma coûte si cher (8 Euros 50). Mais j'ai eu la chance de voir un court-métrage juste avant... impressionnant : une civilisation, nous, de gens tous gros, au cheveux ras pour les mecs et coupe au carré pour les nanas. Tous avec des chaussures de plomb au pied. Qui font ploc-ploc lorsqu'ils marchent, alourdissent leur silhouette et leur démarche, les rends très "automates" lents. Tous regards perdus et fixes à la fois. Bouh, ça fait froid dans le dos. Ils vont au travail. Travail complètement absurde : les hommes marchent sur un tapis à marcher, face à un homme ou une femme qui, lorsque le sifflet siffle, arrêtent les tapis, d'où descendent les "marcheurs" qui lèvent un bras afin que ceux qui leur font face aillent leur renifler l'aisselle ! Tout ça sous l'oeil rigide d'une surveillante aux pieds de plomb aussi. Des rues droites, des immeubles carrés, des fenêtres carrés... des hommes et des femmes un peu "unisexes"... un beau jour, un pigeon entre dans la salle des "tapis"... La cheffe le zigouille parce qu'il dérange la rectitude... et c'est là qu'un "unisexe plombé" descend de son tapis, va ramasser le pigeon, ouvre la porte pour sortir, quitte ses chaussures, et va dans la rue, avec le pigeon mort... et là, c'est presque comme s'il volait.
Drôle de court-métrage mais impressionnant. Moi j'ai compris que le plomb aux pieds, il est dans notre tête en fait. Mais que la société fait tout pour nous rendre de plus en plus lourds et de moins en moins mobiles.
C'était un C.M. allemand... pas étonnant.

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le film que j'ai vu hier...

Message  Razibuzouzou le Jeu 27 Déc - 23:09

j'ai MAL au TRAVAIL , un Film à recommander .

VU Y à trois JOURS

Razibuzouzou

Masculin
Nombre de messages : 1413
Localisation : L'ile aux fanTomes
Emploi : chasseur de fantomes
Loisirs : exorciste
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://razibuzouzou.artblog.fr/1/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le film que j'ai vu hier...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum