de l'importance du Net ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

de l'importance du Net ...

Message  clomani le Mar 8 Mai - 11:02

Voici ce que j'ai lu à l'instant :
Emportés par leur projection radieuse sur la modernité, les
thuriféraires du Net oublient que la société connectée et participative
ne concerne qu'une fraction de la population.




La
moitié des Français surfe sur la Toile, mais seuls 40 % des foyers sont
reliés au réseau. Ces usagers comprennent majoritairement des CSP + (38
%), ou des inactifs. Les CSP - représentent seulement 29 % des
internautes. Les moins de 35 ans représentent 49 % des internautes. Et
cette configuration typée – jeune urbain diplômé – est encore plus
prononcée dans la blogosphère.

Les blogs les plus nourris et les plus actifs sont le fait de jeunes
urbains dans la trentaine, qui combinent les fonctions de journalistes
d’entrepreneurs du Net et de militants citoyens. Nicolas Voisin, auteur
de deux romans, a lancé un blog en 2004 avant d’ouvrir en 2006 un site
plus large d’informations et de débats, Politicshow. Thierry Crouzet, expert du Net et animateur de bonweb.fr,
est ingénieur informaticien et journaliste. Guilhem Fouetillou,
ingénieur aujourd’hui thésard, fondateur de RTGI (Réseaux, territoires,
et géographie de l’information), start up spécialisée dans
l’observatoire de communautés en ligne, édite le site observatoire-présidentielle.fr.
On pourrait multiplier les exemples. Ainsi, loin d’apparaître comme la
seule résultante d’initiatives de millions d’individus isolés, la
blogosphère politique est d’abord tissée par des réseaux préconstitués.

Le Net permet l’expression et la publicisation de soi, il accomplit
la mise sur orbite de personnes qui, par cette voie, cherchent à faire
connaître leurs points de vue et à conquérir une certaine visibilité,
et éventuellement une notoriété. Ces blogs nés dans le sillage des
présidentielles accueillent donc de jeunes experts ou journalistes en
voie de professionnalisation, et parfois déjà bien insérés. La Toile
fournit un marchepied à des professionnels qui, plus tard, pourront
jouer un rôle dans la vie publique.

La démarche de ces blogueurs, pourtant, va souvent plus loin que le
simple témoignage, car la cyberculture est galvanisée par un imaginaire
politique. Certains cyber-entrepreneurs apparaissent comme les
héritiers du mouvement autogestionnaire des années 70 : ils
appartiennent aux mêmes catégories sociales, sont mus par les mêmes
valeurs, et souvent les mêmes utopies. Dans un livre intitulé Le Cinquième pouvoir,
Thierry Crouzet trace le programme des cybermilitants. Né de la
conscience de la mondialisation et de l’interdépendance entre les
sociétés à l’échelle planétaire, ce projet en appelle à une philosophie
de partage et de solidarité ; il propose l’émergence d’un pouvoir
décentralisé et non hiérarchisé né des échanges coordonnés d’expertises
et d’expériences.

Les plus engagés de ces internautes ressemblent aux créatifs
culturels décrits dans le livre culte de Paul H. Ray et Sherry Ruth
Anderson L’émergence des créatifs culturels. Enquête sur les acteurs d’un changement de société.
Ceux-ci préconisent le lancement de portails web destinés à valoriser
l’expérimentation sociale : éco-consommation et autre modèle de
croissance, rapport différent au travail, expressions des minorités,
innovations dans les modes de vie, etc. Le Net serait ainsi un vecteur
de réactivation de combats anciens dont la visibilité a disparu des
grands médias, mais qui continuent de « courir » dans les têtes et dans
la vie. Il offrirait aussi une voie pour affronter les défis récents.
Contrairement au militantisme d’autrefois, la rentabilité financière
n’est pas absente de ces initiatives. Ces portails sont souvent dotés
d’un « quartier commercial », référençant des magazines en ligne ou des
ouvrages partageant les valeurs et visions du monde de cette
communauté. En effet les créatifs culturels entendent réconcilier
activités lucratives et démarche altruiste, commerce et mouvements
sociaux. Autrement dit, fonctionner dans l’économie de marché – sans
évidemment en accepter les dérives et les extravagances.

Dès lors, on peut pointer la place du Net dans la campagne
présidentielle. Il n’est pas la plaque tournante à partir de laquelle
se forgent opinions et choix sur les candidats et leurs programmes.
Pour se déterminer les électeurs s’appuient d’abord sur l’information
produite, hiérarchisée et commentée par les journalistes des grands
médias, télévision et presse en tête, le cyberspace renseignant surtout
sur les franges de la campagne (rumeurs, humeurs, réactions,
commentaires). Par exemple, seulement, 11 % des jeunes circulent sur
les forums de discussion politique à l’occasion des présidentielles

En revanche, le Net est le terreau pour l’expression d’individus qui
envisagent différemment le rapport à la politique et l’abordent comme
un partage continu d’expériences face aux défis du monde. Par sa
structure décentralisée, la Toile constitue l’agent idéal pour enrichir
et diffuser cette intelligence collective, la puissance connective du «
Tous experts ». Ce projet écolo-participatif peut influencer la «
grande politique », celle qui se construit dans les instances
représentatives, mais il peut aussi en être absent. Car une fois la
page des débats participatifs tournée, « les créatifs culturels » qui
ont le mérite de conjuguer mondialisation et nouveau modèle social sont
loin d’être au centre du débat. De fait, l’ont-ils jamais été ?

Monique Dagnaud est directrice de recherche CNRS/EHESS.




© Telos, Agence intellectuelle
(bon, là, j'ai fait un copié-collé... fastoche... mais j'ai plus flash trucplayer il me demble, du coup, je n'ai pas accès à certaines images)... Pas_ma_faute

_________________
Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.

Pierre Desproges

clomani

Féminin
Nombre de messages : 11850
Age : 67
Localisation : dans une arrière-cour
Emploi : glandeuse
Loisirs : glander
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://clomanidelatele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: de l'importance du Net ...

Message  yapadebu le Mar 8 Mai - 11:13

Un petit texte que j'avais écrit en 1995:

Internet est l'invention la plus importante depuis l'écriture et l'imprimerie. Comme l'écriture et l'imprimerie, Internet permet la diffusion du savoir et des idées. De même que l'imprimerie a produit la Renaissance et la Révolution, Internet produira des bouleversements dans la société. Seulement, étant donné la rapidité et l'universalité d'Internet, les bouleversements produits ne seront plus cantonnés à une région du monde, ils seront mondiaux.

yapadebu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum