L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  Gotch le Ven 26 Oct - 19:47

http://www.rue89.com/2007/10/26/le-peril-musulman-en-europe-cette-marotte-americaine

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  Invité le Ven 26 Oct - 19:56

L'Amérique a besoin d'un ennemi extérieur pour exister, d'un péril qui menace le monde. Avant c'était les communistes, maintenant c'est les musulmans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  Gotch le Ven 26 Oct - 20:03

yapadebug a écrit:L'Amérique a besoin d'un ennemi extérieur pour exister, d'un péril qui menace le monde. Avant c'était les communistes, maintenant c'est les musulmans.
Très juste! L'Amérrique n'a aucun idéal, aucune motivation excepté le fric "chacun pour soi", donc rien qui rassemble sauf un péril extérieur d'autant plus confortable qu'il est une simple chimère...

Gotch

Masculin
Nombre de messages : 8600
Age : 68
Localisation : Orvez, près de Naoned
Emploi : retiré pour mieux sauter !
Loisirs : le Net (j'dois pas être net...)
Date d'inscription : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bab007-babelouest.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  Invité le Ven 26 Oct - 20:26

Gotch a écrit:
yapadebug a écrit:L'Amérique a besoin d'un ennemi extérieur pour exister, d'un péril qui menace le monde. Avant c'était les communistes, maintenant c'est les musulmans.
Très juste! L'Amérrique n'a aucun idéal, aucune motivation excepté le fric "chacun pour soi", donc rien qui rassemble sauf un péril extérieur d'autant plus confortable qu'il est une simple chimère...
C'est comme dans 1984, où il y a périodiquement une soi-disant guerre avec un ennemi extérieur.
La guerre est le meilleur moyen d'asservir sa propre population. C'est bien connu.

Je connais des américains. Ils m'expliquaient qu'aux USA les gens n'ont pas d'identité nationale, ils ne se sentent pas "américains", ça n'existe pas un "américain". Ils se sentent irlandais, italiens, blacks, latinos, juifs, en fonction de leurs origines. Ou bien Texan, New-yorkais, etc... Si on demande à un américain ce qu'il est il répondra "Italien, Irlandais, texan, ou bien, Juif New-Yorkais, ou Italien de Brooklyn" Bien avant de dire "américain". Ca s'explique bien ça, ils n'ont quasiment pas d'histoire pour les unir, et vivent dans le communautarisme.

Alors pour unir ce peuple, pour obtenir un minimum de discipline, on fabrique une identité nationale, avec salut au drapeau dans les écoles, culte des pères fondateurs, etc... Et comme ça ne suffit pas, on invente des méchants ennemis extérieurs qui veulent détruire les gentils américains.

La meilleure méthode c'est l'ennemi extérieur. Les humains se rassemblent plus facilement contre quelque chose que pour quelque chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  liliM le Ven 26 Oct - 21:38

Avec Sarko c'est l'ennemi intérieur (pour l'instant).

liliM

Féminin
Nombre de messages : 3472
Age : 51
Localisation : au soleil
Emploi : fainéante
Loisirs : marmotter
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dazibaoueb.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  sam telam le Sam 27 Oct - 9:40

yapadebug a écrit:
Gotch a écrit:
yapadebug a écrit:L'Amérique a besoin d'un ennemi extérieur pour exister, d'un péril qui menace le monde. Avant c'était les communistes, maintenant c'est les musulmans.
Très juste! L'Amérrique n'a aucun idéal, aucune motivation excepté le fric "chacun pour soi", donc rien qui rassemble sauf un péril extérieur d'autant plus confortable qu'il est une simple chimère...
C'est comme dans 1984, où il y a périodiquement une soi-disant guerre avec un ennemi extérieur.
La guerre est le meilleur moyen d'asservir sa propre population. C'est bien connu.

Je connais des américains. Ils m'expliquaient qu'aux USA les gens n'ont pas d'identité nationale, ils ne se sentent pas "américains", ça n'existe pas un "américain". Ils se sentent irlandais, italiens, blacks, latinos, juifs, en fonction de leurs origines. Ou bien Texan, New-yorkais, etc... Si on demande à un américain ce qu'il est il répondra "Italien, Irlandais, texan, ou bien, Juif New-Yorkais, ou Italien de Brooklyn" Bien avant de dire "américain". Ca s'explique bien ça, ils n'ont quasiment pas d'histoire pour les unir, et vivent dans le communautarisme.

Alors pour unir ce peuple, pour obtenir un minimum de discipline, on fabrique une identité nationale, avec salut au drapeau dans les écoles, culte des pères fondateurs, etc... Et comme ça ne suffit pas, on invente des méchants ennemis extérieurs qui veulent détruire les gentils américains.

La meilleure méthode c'est l'ennemi extérieur. Les humains se rassemblent plus facilement contre quelque chose que pour quelque chose.

et cette attitude communautariste a tendance à faire tâche ici, en Res Publica.....un jour j' ai dû recadrer un tenancier de magasin de musique, qui se plaignait que c' étaient les portugais qui rachetaient tt ds le coin....ce sont des citoyens français d' origine portugaise.....mais le raccourci est facile pour les cerveaux reptiliens.....du coup j' achete mes cordes de guitare sur internet....blaireau!!!!

sam telam

Masculin
Nombre de messages : 3934
Age : 61
Localisation : au sud du sud
Emploi : anartiste
Loisirs : joke à rire
Date d'inscription : 16/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  kayokay le Sam 27 Oct - 14:05

yapadebug a écrit:
Gotch a écrit:
yapadebug a écrit:L'Amérique a besoin d'un ennemi extérieur pour exister, d'un péril qui menace le monde. Avant c'était les communistes, maintenant c'est les musulmans.
Très juste! L'Amérrique n'a aucun idéal, aucune motivation excepté le fric "chacun pour soi", donc rien qui rassemble sauf un péril extérieur d'autant plus confortable qu'il est une simple chimère...
C'est comme dans 1984, où il y a périodiquement une soi-disant guerre avec un ennemi extérieur.
La guerre est le meilleur moyen d'asservir sa propre population. C'est bien connu.

Je connais des américains. Ils m'expliquaient qu'aux USA les gens n'ont pas d'identité nationale, ils ne se sentent pas "américains", ça n'existe pas un "américain". Ils se sentent irlandais, italiens, blacks, latinos, juifs, en fonction de leurs origines. Ou bien Texan, New-yorkais, etc... Si on demande à un américain ce qu'il est il répondra "Italien, Irlandais, texan, ou bien, Juif New-Yorkais, ou Italien de Brooklyn" Bien avant de dire "américain". Ca s'explique bien ça, ils n'ont quasiment pas d'histoire pour les unir, et vivent dans le communautarisme.

Alors pour unir ce peuple, pour obtenir un minimum de discipline, on fabrique une identité nationale, avec salut au drapeau dans les écoles, culte des pères fondateurs, etc... Et comme ça ne suffit pas, on invente des méchants ennemis extérieurs qui veulent détruire les gentils américains.

La meilleure méthode c'est l'ennemi extérieur. Les humains se rassemblent plus facilement contre quelque chose que pour quelque chose.

C'est plus compliqué que ça. Les américains n'ont peut-être pas de mot "tout-trouvé" pour se définir en tant qu'américain, mais ils ne se sentent pas plus autre chose qu'étant citoyen des USA. Leur monde s'arrête aux frontières de leur pays, et même s'ils disent se sentir "irlandais, italiens, blacks, latinos, juifs, ou encore Texan, New-yorkais", ils n'ont qu'un lien lointain avec leurs origines respectives. Les italiens ne parlent pas italiens, les Irlandais ne se sentent pas plus touchés par ce qui se passe en Ulster que par la guerre en Irak, les noirs fantasment l'Afrique et méprisent leurs frères immigrés, les juifs américains sont peut-être ceux (parmi la diaspora, je précise...) qui se réservent les jugements les plus sévères vis-à-vis d'Israel (même si il y a un lobby qui s'occupe spécialement du cas... mais il est plus facile de discuter d'Israel avec un juif new-yorkais qu'avec un français juif, tout simplement parce que beaucoup de juifs ont immigré aux Etats-Unis justement contre l'idée d'un retour à Israel), seuls les hispanophones maintiennent encore un lien très fort avec leur origine, mais ceux-ci ont un tel désir d'intégration qu'ils font tout pour s'assimiler et renier leur passé (la Floride est un bastion républicain, alors que l'écrasante majorité de ses habitants vient de Cuba !).
Bien sûr, l'idée d'un ennemi commun extérieur reste un facteur important pour structurer l'immaginaire collectif derrière un patriotisme de fer. Mais jusqu'à l'emmergence de la contre-culture des années 60-70, l'ennemi était d'abord à l'intérieur. Au début, il y avait les indiens, puis les sorcières, puis les sudistes, puis les noirs (le seul ennemi éternel), puis les immigrés européens, puis les communistes et les libéraux (au sens américain du terme, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas conservateurs)...
Ce qui constitue le sentiment de patriotisme chez les américains, c'est un ensemble de mythes extraordinaires (le rêve américain, la ruée vers l'or, le monde libre, etc.) lié à leur jeune histoire et à un mélange de puritanisme exacerbé et de paradoxes pour le moins fumeux comme ce que j'appelle le pacte "socio-racial" validant d'une part, un multiculturalisme de bon alloi et des inégalités sociales pour le moins criantes ou encore cette idée d'unité nationale alliée à une sorte de triomphe de l'individualisme, pour ne citer que ces deux exemples.
Le problème des américains, c'est qu'ils ont toujours aimé se faire peur, c'est même l'idée directrice de leur patriotisme. La nature de l'ennemi (extérieur-intérieur, idéologique, religieux) importe peu.

kayokay

Masculin
Nombre de messages : 1490
Age : 41
Localisation : Vieille Ville - Genève
Date d'inscription : 14/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amérique ne comprend toujours pas ses voisins!

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum